gabon
eleves

(Agence de presse panafricaine) -A moins d’un jour de la tenue du certificat d’études primaires  (CEP) , premier diplôme pour le cursus scolaire que tout apprenant, le constat devient amer car ce précieux sésame est devenu un diplôme méprisé ,alors qu’il reste un élément fondamental pour connaître la source scolaire d’un individu.  

 

 

 

 

Le certificat d’études primaires est un diplôme sanctionnant la fin de l’enseignement primaire au Gabon et atteste ainsi l’acquisition des connaissances de base. Il sort d’une inspiration de l’école française, il a été officiellement supprimé dans ce pays colonisateur en 1989. Mais au Gabon, il reste un diplôme très important même s’il a connu une conversion. Selon les explications d’un ancien fonctionnaire du ministère de l’éducation nationale, le Cepe a toute son importance et toute sa place au Gabon. «Le Cep qui est aujourd’hui un diplôme négligé, est un moyen de bien distinguer le niveau d’étude des apprenants. Notre système éducatif n’ayant pas évolué, avec un système de gestion des données qui laisse à désirer, il n’est pas question de négliger l’examen du Cep et le diplôme obtenu. Hormis son aspect pédagogique, c’est aussi un élément qui sert de trace pour l’apprenant jusqu’à son intégration dans le monde du travail. Nous sommes dans un monde ou la manipulation des âges est rhétorique, les apprenants touchent  leurs âges au fur et à mesure qu’ils avancent, en exigeant une attestation du cep pour le dépôt d’un dossier à tout d’examen, cela allait mettre un frein au phénomène de rectification des âges. Pourquoi ne pas revenir à l’ancien système ou ce diplôme était exigé pour s’inscrire dans les universités et même pour l’intégration à la fonction publique». A-t-il souligné

 

 

A l’époque ou Séraphin Moundounga fut ministre de l’éducation, les réformes multiples proposées pour rendre sain le système éducatif, avaient apporté une touche sur le Cep, sans véritablement donner une valeur absolue à ce diplôme devenu aujourd’hui une simple formalité.

 

 

 

Ulrich Corso Sima Ella,correspondant (App) Gabon

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here