(Agence de presse panafricaine) -Le réseau national des journalistes indépendants (RENAJI) du Gabon a refait son bureau le samedi 1er août 2020 au cours d’une assemblée générale élective qui a vu Jean-Claude Afa’a être élu.

 

 

 

 

Jean Claude Afa’a est le nouveau président du réseau national des journalistes indépendants, il a été élu avec 95.83% pour un corps électoral de 129 inscrits, pour 72 votants, 69 voix pour lui et 3 voix pour son adversaire Thierry Mebale, qui a préféré se retirer à la veille du scrutin, arguant la corruption le bureau de la commission électorale dirigé par Ronny Placide Obame, choisi pour son statut d’ancien, pourtant cela n’a pas influencé le bon déroulement du scrutin.

 

 

Jean Claude Afa’a est donc le nouveau porte étendard du Réseau national des journalistes indépendants (RENAJI) pour les 2 prochaines années. Il appelle par ailleurs, à une  véritable mobilisation de tous pour redonner un souffle nouveau à cette profession et pour pouvoir relever tous les défis, Toutes les bonnes idées et bonnes volontés sont attendues pour travailler en synergie, afin que le journalisme au Gabon retrouve son statut». Et c’est  l’unité qui permettra de faire respecter cette profession minorée parfois à cause du comportement de certains confrères.

 

 

Une mission compliquée pour le nouveau président de (RENAJI), connaissant les difficultés que rencontrent les journalistes indépendants dans l’exercice de leur profession.  Une noble mission pour piloter cette plateforme de journalistes dont le but est de fédérer l’ensemble des communicateurs et de défendre leurs intérêts, cultiver la solidarité et l’entraide et encourager le perfectionnement de ce métier.  L’union sacrée doit surtout habiter ces hommes et ces femmes de presse dans un pays où la presse privée et les journalistes sont convoqués chaque mois par la haute autorité de la communication (HAC). Le bureau de la RENAJI a été d’ailleurs présenté par le nouveau président.

 

 

 

 

Ulrich Corso Sima correspondant (App) Gabon

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here