gabon
Prisca Koho Nlend, ministre des affaires sociales

(Agence de presse panafricaine) -Dans une note circulaire publiée par Le ministre des affaires sociales, il dit ne pas connaître l’élection de Docteur Véronique Tsakoura élue le 08 août 2021 2021, une décision qui vient à nouveau approfondir la crise.

 

 

 

Une décision de justice dévorée par le ministre des affaires sociales.

 

Après l’annulation au mois de juin par interposition du ministre des affaires sociales, donnant l’opportunité à l’une des prétendants candidats dont le dossier de candidature avait été rejeté d’introduire un recours auprès du conseil d’état qui est  est la plus haute juridiction administrative, qui s’était  prononcée en donnant raison sur toute la ligne au comité des élections. Malheureusement, cette décision de la justice n’était pas celle attendue par la plaignante qui selon plusieurs sources, est soutenue dans sa démarche par le ministre   Prisca Koho épse Nlend, qui, dans un communiqué datant du o9 août 2021 rappelle au bureau de cette organisation, à respecter les principes fondamentaux de la Croix-Rouge, de ce fait le gouvernement avait invité la Fédération internationale à mettre en place un comité indépendant et neutre chargé de superviser le scrutin en toute transparence. La mise en place d’un organe tripartite devant organiser cette élection.

 

gabon
Véronique Tsakoura installation

Lors d’une conférence au sortir  de la décision du conseil d’état, l’avocat de la croix rouge maître Aimery Bhongo Mavoungou, avait dénoncé l’ingérence du ministre des affaires sociales  dans une affaire d’une entité privée qui fonctionne selon des exigences de la Croix Rouge internationale. Pour lui, de telles interventions, sous cette forme ou sous une autre, ne sont pas exceptionnelles dans un état de droit. Cette décision ministérielle dont le ministre attribue à tout le gouvernement  éprouve  des pressions extérieures, notamment de nature de l’influence indue ou d’ingérence, politique ou autre, dans le travail des institutions judiciaires du pays, qui avaient plutôt lu la loi et l’avaient appliquée.

 

Qui pour mettre fin à cette crise ?

 

Après le scrutin du dimanche 09 août 2021, les volontaires de la croix rouge avaient pensé à la fin du cauchemar et repartir sur les fondamentaux qui sont propres à la Croix Rouge. La non reconnaissance par le ministère des affaires sociales à la récente élection, vient à nouveau mettre du feu qui était déjà éteint par la justice. Face à cette triste situation, la question revient de savoir qui mettra fin à cette crise dans une affaire ou un ministre semble reste fixé sur ? Selon une source sûre, certains volontaires envisagent solliciter l’arbitrage de la première dame et marraine d’honneur de la Croix Rouge gabonaise Sylvia Bongo Ondimba afin que l’ingérence dénoncée soit stoppée.

 

 

 

 Ulrich Corso Sima,correspondant (App) Gabon

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here