Gabon-transhumance politique
Rene Ndemozo'o lors de sa conference de presse

(Agence de presse panafricaine) -La vie politique au Gabon tourne autour du retour au PDG du fondateur du parti démocratie nouvelle, son officialisation a eu lieu le samedi 03 avril 2021 au terme d’une conférence de presse.

 

 

 

 

 

Démocratie Nouvelle (DN) n’existe plus, c’est ce que son premier secrétaire général a annoncé le samedi 03 avril en conférence de presse. Ce dernier regagne les rangs du PDG qu’il avait quitté en 2016. Seulement, le retour de l’enfant prodige à la maison comme le disent certains n’est pas du tout salué par certains militants du PDG qui craignent d’être victimes d’un nouveau déluge politique du très stratège René Ndemezo’o. Selon une source proche dudit dossier, la victoire d’Emmanuel Ondo Methogo rival politique depuis des décennies de One Capo serait à l’origine de son retour au PDG. Après la présidentielle, Bitam était désormais sous l’emprise politique du célèbre Tony Ondo Mba faisant ainsi oublier René Ndemozo’o et Emmanuel Ondo Methogo dans le département du Ntem, spécifiquement dans la commune frontalière au Cameroun, où RNO régnait en maître absolu.  C’est ainsi que lors des élections jumelées législatives et locales de 2018, la commune de Bitam où le parti de One Capo pensait faire un bon score, loupa totalement la commune et certaines indiscrétions parleront d’accords souterrains et secrets que RNO aurait signés avec Tony Ondo Mba afin qu’il conserve son poste de président du Conseil Économique et Social.

 

Opportunistes politiques

 

Tony Ondo Mba emprisonné depuis un an, cette situation a donc donné du carburant aux deux anciens colosses du Ntem, les fils politiques (Charles Mve Ella, Pastor Ngoua Eneme etc) de René restés au PDG n’ayant pas pu s’imposer ailleurs. Le terrain est à nouveau ouvert, Methogo et One Capo vont alors chercher à imposer leur leadership. L’un ayant la chance d’être au parti au pouvoir et l’autre se trouvant dans l’opposition ce qui ne lui donne plus les mêmes forces. A preuve, lors des récentes élections sénatoriales, Emmanuel Ondo Methogo fait peser son veto en remportant les primaires comme candidat du parti démocratique gabonais au siège unique du département du Ntem, ce qui sous-entend qu’en cas de victoire il aura la gestion politique de la commune et du département. Pendant la période de campagne pour les sénatoriales, RNO comme il sait le faire réussi à prendre la tête de certains conseillers du PDG et  qui ont eu à voter le candidat de démocratie nouvelle qui remporte le scrutin sur un score de 31 voix contre 30, mais selon le centre nationale des élections, ce score ne lui donne pas droit à la victoire dont il est programmé un second tour que le parti Démocratie nouvelle va rejeter. Le candidat du PDG remporte le scrutin de haut les mains, symbole d’une résurrection politique, une humiliation pour René Ndemzo’o qui va l’envoyer dans son laboratoire politique

 

 

Après cette forte frappe de Methogo, René Ndemozo’o demande alors à son entourage de se calmer, c’est ainsi qu’il rentre dans la réflexion. Il rentre en contact avec le porte-parole de la présidence Jessye Ella Ekogha qui le soutient dans sa démarche, c’est ainsi en début du mois de mars, le One Capo obtient une audience avec le chef de l’État. C’est au sortir de celle-ci que le premier secrétaire de DN réunira le bureau de ce parti l’occasion pour lui, de présenter sa nouvelle ligne. Dans le plan de René Ndemozo’o, il lui faut une fonction qui lui permettrait d’avoir un poste de supériorité au PDG. Le poste de vice-président étant vacant, est favorablement le plat qu’il pointe. Et s’il était nommé vice-président de la République, cela lui donnera automatiquement droit à une fonction élevée au PDG, lui permettant d’être le premier responsable politique de la province du Woleu-Ntem en général, surtout le maitre du parti dans le département du Ntem.

 

Expectatives

 

 

Après ce retour au PDG de René Ndemezo’o, les yeux sont désormais fixés à la présidence de la république, pour savoir le prix  qu’a coûté le virement de Démocratie Nouvelle au parti démocratique gabonais. Et de savoir les places réservées à toute l’équipe de démocratie nouvelle ayant accepté de suivre le chef dans sa nouvelle conversion.

 

 

 

 

Ulrich Corso Sima Ella, correspondant (App) Gabon    

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here