(Agence de presse panafricaine) -La pratique du transport urbain par les véhicules des forces de l’ordre et d’autres fonctionnaires sans respect des droits légaux, met les transporteurs terrestres de Grand Libreville composé des communes de Libreville, Owendo, Akanda et Ntoum, en animosité, car ils ne savent plus à quel saint se vouer, malgré les multiples plaintes déposées, aucune réponse n’est trouvée à cette triste situation déshonorante.

 

 

Les voitures appartenant aux forces de sécurité (gendarme, policiers et militaires) et d’autre appartenant à certains particuliers sont lancées dans la pratique du transport terrestre d’une manière illégal, pendant que d’autres compatriotes qui font cette activité sont agacés au quotidien par les mêmes forces de l’ordre malgré les efforts consentis pour être en règle. L’eau débordant le vase, les transporteurs de l’axe Libreville – Ntoum sont dont montés aux créneaux pour dénoncer cette pratique qui prend du volume sur cet axe. Comme l’explique ici Moussavou transporteur terrestre sur cet axe. « Nous ne pouvons plus accepter cette situation. Nous payons les taxes, les licences et les assurances de transport chères et subissons le rackettage au quotidien de la part des forces de sécurité, et ces mêmes forces de sécurité engagent leurs pick-ups dans le transport terrestre pour charger ici à la gare de Rio sans être en règle. S’ils veulent se lancer dans la même activité, qu’ils cherchent d’abord à se mettre en règle. Personne n’est au-dessus de la loi. Nous interpellons les plus hautes autorités afin de mettre un terme à cette pratique qui met en péril la politique de l’égalité des chances prôner par le président de la République. A déclare ce chauffeur dans une voix colérique.

Cette triste situation que vivent les transporteurs terrestres dans cette partie du Gabon, nous pousse à se poser des questions sur le véritable travail des agents de sécurité ceux de la sécurité routière, car la pratique d’une telle activité illégalement, met en danger les usagers qui y sont transportés ?

 

 

Ulrich Corso SIMA ELLA, correspondant (App) Gabon

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here