Gabon: Un opposant maintenu en prison

Partagez
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Frederic Massavala Maboumba, porte-parole de la coalition des partis qui soutiennent Jean Ping, vient d’écoper de cinq années d’emprisonnement dont trois avec sursis.

Motif évoqué, provocation à un attroupement non armé. Il est détenu depuis déjà seize mois à Libreville. Ses avocats dénoncent une décision politique. L’accusé  n’était pas présent dans le box au tribunal  lorsque les juges ont rendu sa décision.

Pour Me Henri Ulrich Moutendi Mayila, avocat du mis en cause, «cette peine est trop lourde. Honnêtement, dans cette affaire, mon client méritait l’acquittement. C’est une sanction politique. C’est une décision politique, purement politique. Elle n’a rien de juridique », a déclaré très en colère pour la sentence, on sans justifie  pourquoi son client ne pouvait pas être condamné au-delà d’un an de prison : « Monsieur Massavala est poursuivi, dans cette affaire, pour provocation directe à un attroupement non armé et instigation à un attroupement non armé. En principe, il ne peut même pas être poursuivi pour ces faits-là parce que ce n’est pas lui qui a provoqué ou qui a instigué à l’attroupement. Il a participé. Donc, ici en principe, il tombe sous le coup de l’article 81 et la sanction va de deux mois de prison à un an. Donc en principe, si monsieur Massavala avait été condamné, la peine maximale aurait été de un an et il aurait été libéré, ce jour », a dit Me Moutendi Mayila.

Frédéric Massavala restera en prison durant huit mois encore. Il a dix jours pour faire appel.

par Alex Dibonguè


Partagez
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Read Previous

Mali: Le financement du marché de l’Uemoa préoccupe

Read Next

Cameroun: L’économie en marche

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *