(Agence de presse panafricaines) -Elles l’ont manifesté ce dimanche à travers un défilé organisé près de Banjul et, elles ont demandé que leur Chef de l’Etat fasse cinq ans, au lieu des trois années initialement prévues.

« Essayer de forcer le Président Barrow à partir reviendrait à un coup d’Etat, puisque les Gambiens l’ont élu pour cinq ans… », a affirmé  Amadou Jallow sollicité par un média.  « Nous ne permettrons à personne de renverser le gouvernement et la Constitution », a ajouté un autre partisan, Issatou Sanyang. Une manifestation, selon nos confrères de l’Afp qui  intervient quelques semaines après que des milliers d’autres Gambiens sont descendus dans la rue pour réclamer que le Président tienne son engagement de 2016 et quitte le pouvoir sans attendre.

Dans une motion remise au porte-parole du gouvernement, les organisateurs du rassemblement de dimanche s’inquiètent d’observer un ralentissement des activités économiques, dû à la peur partout grandissante que la contestation contre M. Barrow ne mène à la guerre civile. Ils réclament des mesures fermes du gouvernement contre les tactiques de la peur. Investi par une coalition de l’opposition, M. Barrow a remporté la présidentielle du 1er décembre 2016. M. Jammeh avait tenté de contester le résultat mais avait été contraint à l’exil après une intervention politico-militaire régionale.

Par N.R.E App

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here