Grogne des Personnels de la Bicec : La cession des parts mettra-t-elle un terme au quiproquo ?

Partagez
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

(Agence de presse panafricaine) aussitôt la cession des parts officiellement signée avec les nouveaux actionnaires marocains de le BCP, le directeur général adjoint REMY RAFFI a adressé aux membres du comité de direction de la bicec un message  le jeudi 05/09/2019, induisant le règlement rapide du litige engendré fort à propos entre le personnel et la direction générale de la banque au sujet de la prime de cession.

en fait un bras-defer opposait depuis peu les personnels à la direction générale pour non versement par celle-ci de la prime de cession convenue d’accord parties à savoir un mois et demi de salaire conclu avec le PCA lors de la dernière grève du personnel Bicec. au demeurant,  le personnel avait demandé deux mois de salaires et la promesse du pca de revenir sur le demi mois de salaire n’est pas tenue jusqu’à nos jours, toutes choses qui en rajoutent aux appréhensions légitimes des personnels qui n’ont pas été associés à la cession intervenue en fin de semaine dernière, plus grave ils n’ont été informés que par un communiqué laconique n’ayant guère évoqué la dévolution de leurs droits sociaux dans le cadre de cette cession dont ils ignorent les conditions détaillées et celle tenant notamment de la reprise ou non des effectifs entiers ou partiels de la Bicec, au moment de cette cession.

Nous relevons que lors de la dernière réunion de manager, cette prime avait été incluse dans les résultats financiers de la banque ce qui veut dire qu’elle a été constituée en provision dans un compte interne. Si tel es le cas pourquoi le personnel devrait-il attendre longtemps ? Maintenant qu’on a l’avis de la Cobac qu’est-ce qui bloque encore ? Est-ce une volonté manifeste de continuer à voir des responsables de familles souffrir en cette période de rentrée scolaire précaire ? Ces pères de famille privés de crédit depuis quatre ans déjà !! Alors que le train de vie des managers expatriés ne change pas et reste constant (villa, week-end, restaurant, ticket de parking en France, billet d’avion…) payé par la banque ?! A titre de rappel ces responsable perçoivent une somme de 400 mille francs chaque vendredi en guise d’argent de poche pour le week-end.

Par ce traitement infligé aux employés de cette banque le français de la BPCE aura fabriqué un monstre froid qui risquera de se réveiller contre le Marocain de LA BCP qui d’ailleurs  ne serait autre qu’une filiale connexe. Virez cette prime de cession avant qu’un autre mouvement de grève se pointe à l’horizon. Par Mary Ngom App


Partagez
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Read Previous

Ministère des forêts et de la faune : Redéploiement stratégique autour des réformes

Read Next

RDC : Des écoles catholiques refusent la gratuité de l’enseignement

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *