Guinée Attaque d’un camp militaire
le colonel Mamady Condé, commandant du camp de Kindia assassiné,vers 2h du matin.

(Agence de presse panafricaine) -Dans la matinée de ce vendredi 16 octobre 2020 à Conakry, c’est la confusion. L’entrée du centre administratif de la capitale, lieu stratégique qui abrite le palais présidentiel, la Banque centrale et l’ensemble des institutions gouvernementales, est filtrée. Les véhicules de particulier se rendant à leur lieu de travail sont systématiquement fouillés, provoquant ainsi des embouteillages et longues files d’attente qui s’étendent sur des kilomètres.

 

 

 

Les camps militaires de la région de Conakry sont tous bouclés et le Bataillon de la sécurité présidentielle déployé sur certaines routes stratégiques. Selon les autorités, il s’agit de mesures préventives, consécutives à une menace sur la sécurité nationale. Le Ministre de la Défense nationale a apporté quelques éclairages sur ce remue-ménage. Selon Dr Mohamed Diané, “dans la nuit du jeudi 15 au vendredi 16 octobre 2020, des hommes armés ont ouvert le feu dans l’enceinte du Camp militaire de Samoreyah à Kindia, blessant mortellement le colonel Mamady Condé, commandant du Bataillon spécial des commandos en attente de Somoreyah-BSCA. Les Forces de défense ont immédiatement réagi pour sécuriser le camp et ses environs. La situation est sous contrôle à Kindia. Des enquêtes sont ouvertes et les ratissages se poursuivent“.

 

La situation reste confuse à Conakry et la psychose règne au sein de la population. Ce mouvement se produit alors que le Président Alpha Condé doit clôturer ce jour sa campagne électorale par un meeting géant au Stade du 28 septembre.

 

 

Abdoulaye Ba pour (App)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here