(Agence de presse panafricaine) -ONG d’initiative africaine, l’Internationale démocrate se positionne depuis peu en creuset de la concorde sociale sur l’ensemble du continent le tout articulé autour de la maxime Paix. Autant dire une promotion supranationale des préceptes promouvant la paix sous toutes ses coutures afin de prémunir le continent des conflits serviles et préjudiciables à plus d’un titre.

si pour ce faire, les initiateurs de ladite ONG croient se fonder sur quelque “Message aux démocrates dans toutes les nations” depuis le début du mois en cours (le 05 mars 2020 ndlr), il ne fait point de doute que l’idée connaît un fort taux de réceptivité qui augure de son adoption effective aussi bien par les politiques, gouvernants ou non, la société civile devant réguler, une approche participative à souhait mettant en commun majorité et opposition en une symbiose opérationnelle la préservation de la paix sociale par la promotion du dialogue interreligieux, la culture de la tolérance et la lutte contre la pauvreté en promouvant l’inclusion sociale. En somme, il s’agit de diluer les effets pervers de toutes frustrations susceptibles de générer des conflits et compromettre ainsi la concorde sociale, aussi longtemps que ceux qui y adhèrent font prévaloir l’émergence d’une solidarité agissante à tous points de vue à défaut d’”inventer de nouvelles solidarités” dixit Emmanuel Macron dans son allocution du 12 mars 2020 sur la pandémie de Coronavirus (Covid-19).

 

En réalité, il ne faudrait pas attendre d’être en crise pour développer des solidarités qui risquent d’être feintes, alors qu’elles se doivent d’être dynamiques afin d’annihiler toute velléité hégémonique porteuse d’exacerbation du sentiment d’exclusion et pire de marginalisation généralement à l’origine de l’embrasement des états qui dès lors se fichent pas mal du quotidien des victimes qui s’en suivront malheureusement. or, si cela avait été pris dans le sens même d’une dynamique, on adopterait aisément l’empathie, tout en retrouvant, comme y invite Emmanuel Macron   : «le sens de l’essentiel». Comme clamé dans un autre discours dans le même sillage.

 

et en transposant cela à notre culture, on dira simplement qu’il y va de davantage d’imbrication de nos peuples afin qu’ils se sentent plus que jugés unis par le même destin : celui de la pleine réalisation de ses aspirations légitimes. Toutes chose qui bien évidemment vont bien au-delà de ses besoins vitaux : “se nourrir, se loger, se soigner, s’éduquer, s’éclairer, se vêtir” et ce, sans perversion aucune et avec la bénédiction du Tout-Puissant qui contrôle tout.

 


Hermine Yeye pour (App)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here