(Agence de presse panafricaine) –Ce Vendredi, les gardes-côtes mauritaniens ont saisi une embarcation transportant 192 migrants gambiens. Une opération qui intervient 48 heures après le naufrage d’une pirogue ayant fait 63 morts

Le bateau, qui avait quitté Banjul le 2 décembre dernier, a été intercepté en haute mer au large de la Mauritanie et conduit à Nouamghar, à 150 km au nord de la capitale, Nouakchott.

Les candidats à cette émigration clandestine ont été débarqués dans cette localité en attendant d’être rapatriés : « Une assistance en nourriture et en couvertures leur a été apportée sur place. Ils sont tous en bonne santé et leur embarcation n’a souffert d’aucun problème », selon une source sécuritaire.  

Près de 25.000 personnes sont mortes depuis janvier 2014 en tentant de rejoindre l’Europe pour des raisons économiques ou politiques, selon l’OIM.

La grande majorité (19.154) ont péri en Méditerranée, où se situent les principales voies d’accès au continent européen. Mais plus de 480 ont perdu la vie en Afrique de l’Ouest, dont environ 160 en 2019.
Le naufrage survenu mercredi est le plus meurtrier survenu cette année sur cette voie, selon l’OIM.

Par N.R.E App

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here