(Agence de presse panafricaine) -Les témoins ayant vécu la scène affirment que les bâtiments détruits se trouvent dans la ville de Pita, à 200 km de Conakry

« Le locaux de la gendarmerie territoriale et le commissariat central de police de Pita ont été lapidés, saccagés et incendiés par les manifestants », a indiqué dans un communiqué le ministère de la Sécurité.

 « Les manifestants en ont profité pour dérober des armes et des vivres, dont des sacs de riz », a expliqué à l’AFP un témoin ayant requis l’anonymat.

« Ce même jour à Conakry, des heurts ont à nouveau opposé des manifestants aux forces de l’ordre », a rapporté un témoin à nos confrères, en ajoutant  toutefois que malgré tout, les activités dans la capitale, qui avaient pratiquement cessé lundi avec notamment la fermeture d’écoles, de banques et de stations essence, ont timidement repris ».

Alpha Conde, âgé de 81 ans, veut briguer pour un troisième mandat,  alors que la Constitution limite à deux le nombre de mandats présidentiels. C’est la raison pour laquelle le Front national pour la défense de la Constitution (FNDC), le collectif de partis, de syndicats et de membres de la société civile ont résolu, depuis trois mois, d’organiser de grandes marches, tout en invitant à une mobilisation massive et illimitée à travers le pays.

Par Ricci Eyock App 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here