Investitures du RDPC dans le Wouri Centre : Démission annoncée de Adors Ntone

Partagez
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

(Agence de presse panfricaine) -suite à la publication des listes par Elecam, c’est le branle-bas à Wouri-centre où les militants comprennent mal la rétrogradation de celui considéré à bien d’égards comme le choix le meilleur pour le triomphe de la liste RDPC, Adors Ntone au profit de dame Marlyse Soppo Touté pourtant transfuge de Douala 2e où elle a été littéralement vomie pour militantisme insuffisant, non sans qu’en filigrane ils y voient les manœuvres conjointes des élus d’alors de cette circonscription politique qui voudraient continuer à avoir la mainmise sur celle-ci par personnes interposées .

Les élus sortants pour des raisons qui semblent évidentes, pèsent de tout leur poids pour battre en brèche la candidature de leur frère, Ntoné Adors. Ces deux élus sont soupçonnés d’avoir mis à profit leurs relations pour torpiller ladite liste dans le but de rétrograder le candidat méritant en faveur d’une transfuge dont le mandat à Douala 2 suscite des grincements de dents au sein du parti des flammes où la base ne se reconnaît pas en elle. Un vrai gâchis conséquent au mépris de la lettre et de l’esprit des instructions de Paul Biya, le président national. Au lendemain du 09 février 2020, l’on est en droit d’affirmer avoir d’ores et déjà identifié les responsables de l’échec du RDPC à Wouri Centre où on annonce par ailleurs la démission d’Albert Dooh Collins qui, pour les besoins de la cause voudrait se présenter sous la bannière du SDF afin de sauvegarder son poste de député et espérer continuer à gagner des marchés d’affichage de la CUD.

Dans la foulée, de nombreux chefs du Ngondo se sont insurgés à l’occasion de cette manœuvre écartant de fait l’un des leurs alors que jusqu’ici ces celui-là même qui soutient la jeunesse et lui donne quelque espoir. a preuve, un des jeunes n’a pas hésité de clamer : «c’est pour cette raison que de nombreux jeunes refusent de militer au sein du RDPC car ils savent n’y avoir aucun avenir et surtout n’en attendre rien de concret, si ce ne sont des promesses fallacieuses à longueur de campagnes électorales» dixit Georges Ngango.

Par Nyobe Nyobe App


Partagez
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Read Previous

République Démocratique du Congo : Une mission du FMI pose les jalons de la lutte contre la corruption

Read Next

Informatisation des forêts camerounaises : La Mise en place du « Système Informatique de Gestion des Informations Forestières » de plus en plus effective

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *