Investitures Rdpc dans la Mvila : Honoré Zé Akono, un caillou dans la chaussure de Fame Ndongo à Mvangan

Partagez
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

(Agence de presse panafricaine) -Cet homme impopulaire, véritable mouilleur dans le domaine de la politique a été démasqué il y a quelques jours dans cette localité de la Région du Sud-Cameroun. Son incompétence à mobiliser les troupes l’a disqualifié de la course vers la tête de l’exécutif communale. Ballade au cœur d’une affaire avec en tête d’affiche un vandale, usurpateur et bagarreur de rue : Honoré Zé Akono.


La journée du jeudi 21 novembre 2019 est entrée dans les annales de l’histoire à Ebolowa avec les prouesses d’Honoré Zé Akono. C’était à la faveur des travaux de la Commission communale de présélection des candidats aux élections municipales du dimanche 09 février 2020 dans la Mvila. Suite au rejet de deux dossiers de candidatures de Zé Akono Honoré, ce dernier est devenu en un temps record un fou furieux. Pour cause, l’absence des preuves de contributions financières au fonctionnement du Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (Rdpc), tout comme le fait qu’il ne remplisse aucun critère d’éligibilité. Ce dernier, Conseiller Municipal sortant n’a pas pu se retenir. Il a procédé à des perturbations continues du processus de présélection avec à la clé une attitude irrévérencieuse vis-à-vis de l’assistance médusée ; en dépit de la prière au départ dite et élevée au ciel par l’ancien de l’Eglise Meto’o David.

Quel blasphémateur de l’ordre religieux ce Zé Akono !!! Il s’est cru en plein terrasse de son petit bar le « Cercle sportif » de Terminus Mimboman à Yaoundé ; manquant de respect envers les membres de la Commission communale. Et comme c’est un bavard patenté, il ne cessait de rappeler sa haute position dans la hiérarchie du parti, notamment au Bureau national de l’Ojrdpc, l’organe spécialisé de la jeunesse. Qui pis est, il a égrené le chapelet non vérifié et non fondé de ses accointances avec le Professeur Jacques Fame Ndongo, Ministre d’Etat, Ministre de l’Enseignement Supérieur, et non moins Secrétaire à la communication du Comité central du Rdpc.Honoré Zé Akono : un homme encombrant Face à ses agissements d’un autre âge, ce gérant de bar et repris de justice (condamné pour vol à main armée. Voir fac similé en annexe),  qui croit se faire un nom en politique,  jure sous tous les cieux qu’il aura la peau de toutes les personnes ayant barré sa voie pour aller étaler son incompétence caractérisée à la tête de la Commune de Mvangan.

Pour bien huiler son coup, ce pubère du troisième âge, se tape les services des organes de presse acquis à sa cause. Il n y a rien à faire ; il ne peut rien produire dans son propre « caneton » appelé pompeusement « Sud Infos Plus ». Un véritable torchon et chiffon qui a pour numéro de récépissé, le registre de commerce de son fameux bar « Cercle Sportif » de Mimboman. Aucune préfecture ne l’a jamais accueilli pour la déclaration au préalable de cet organe de presse qui au départ avait pour but de relayer les informations de son Sud natal. Et à la manière des personnages des dessins animés de Walt Disney, Picsou et Flair-sou, cet écorché vif doublé de l’esclavagiste des temps contemporains, fourre son nez partout. Telle un cochon en quête de pitance journalière et même à la minute, il déborde le cadre du Sud et du Centre pour aller gêner les nobles citoyens jusqu’à Bangangté à l’Ouest Cameroun. On peut bien dire vivre ensemble. Oui. Mais le vivre ensemble du long ventre traîné partout.

Madame Célestine Ketcha Courtes, Ministre de l’Habitat et du Développement Urbain est fatiguée de son omniprésence. A chaque pas se trouve ce goinfre, qui n’a pas le vin et la panse tristes, plus encombrant et nuisible comme la mouche Tsé-Tsé devant l’Eternel. A présent, c’est le nom du valeureux Philémon Mendo, digne fils du Sud, acteur majeur du développement et personnalité ressource d’accompagnement de la politique des Grandes Opportunités,  ayant démasqué sa supercherie qui est au bout de ses lèvres. C’est déjà sa tasse de thé et son violon d’Ingres. Un vandale nommé Honoré Zé AkonoCet homme qui prétend pouvoir gérer la commune de Mvangan n’est pas du tout très honorable et fréquentable. Sa mauvaise compagnie va jusqu’à corrompre les bonnes mœurs.

Il faut le côtoyer aux encablures de son « assommoir » de Mimboman ; son véritable terrier et bureau pour comprendre ses attitudes de garçon pas courtois. Il est prêt à manquer de respect au premier passant ou encore hausser le ton quand il y a désaccord même avec des clients venus siroter leurs boissons. La preuve, pendant l’exécution du refrain de l’hymne national le jeudi 21 novembre 2019, au cours de la réunion de présélection des candidats de la Mairie de Mvangan, il a perturbé ce moment important du citoyen camerounais.

Il a d’ailleurs tel un fou à lier séquestré les membres de la Commission communale et toute l’assistance dans la salle de réunion jusqu’à ce qu’on lui restitue séance tenante, l’ensemble de ses dossiers. En sa qualité de maître-chanteur au sein du  Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (Rdpc), il a clamé haut et fort que son équipe a le droit d’aller militer où ils voudront. Si c’est à Yaoundé 4, retenez que Madame Régine Amougou Noma ne veut pas du tout le sentir auprès d’elle. Etant donné qu’il inspire le sentiment et l’esprit de rejet. Dans le bureau du Sous-Préfet de Mvangan, les mêmes  faits d’attitudes désinvoltes ont également pris corps après ses actes barbares dans le processus de présélection.

Les carottes sont désormais cuites pour Zé Akono Honoré qui doit plutôt relooker la poubelle qu’il appelle bar ou snack bar à Mimboman en cette veille de fête de fin d’années. Son destin est dans cet abreuvoir et nulle part ailleurs. Ce caillou dans la chaussure de Jacques Fame Ndongo à Mvangan mérite d’être extirpé de cette grande chapelle politique. Affaire à suivre…*

Par Désiré Njana App


Partagez
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Read Previous

Arrêté ministériel Paul Marie Biloa Effa est depuis vendredi dernier, destitué de son titre de chef de 3ème degré dans l’arrondissement de Yaoundé 2ème

Read Next

Nigeria – Justice : Des agents du service de renseignements interrompent le procès d’Omoyele Sowore

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *