(Agence de presse panafricaine) L’annonce a été faite par les membres de sa famille, aux premières heures de cette matinée.

Ils ont ajouté qu’il n’est cependant dans un état critique. Lee Njiru, porte-parole de la famille a expliqué qu’il s’agissait d’un contrôle sanitaire de routine. C’est la deuxième hospitalisation en moins d’un mois après celle de fin octobre dernier pour « quelques malaises » ressentis au niveau de la cage thoracique.

Mais pas de quoi s’inquiéter pour l’ex-président kényan : « Je lance un appel à la presse pour qu’elle ne provoque pas d’inquiétude injustifiée en exploitant la crédulité des masses », a-t-il déclaré, ajoutant que des bulletins médicaux seraient publiés en fonction des informations fournies par l’équipe médicale dirigée par le docteur David Silverstein, médecin personnel . M. Moi

Né en 1924 le village de Kurieng’wo à l’ouest, Daniel Arap Moi a dirigé le Kenya pendant 24 ans (1978-2002). Avant d’accéder à la magistrature suprême, il avait occupé pendant 11 ans (1967-1978) le poste de vice-président sous le premier président Jomo Kenyatta, père de l’actuel chef de l’État Uhuru Kenyatta.

Mais depuis qu’il a quitté le fauteuil présidentiel, le président-fondateur du Kenya African National Union (KANU) est souvent englué dans des déboires judiciaires suite à des plaintes de certains de ses compatriotes qui l’accusent d’avoir extorqué leurs terres pendant son règne.

Le « Nyayo » (celui évolue lentement, mais sûrement, en swahili) est toutefois souvent consulté par l’actuelle classe politique kényane (opposition et majorité) surtout en période de crise.

Par Ricci Eyock App

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here