(Agence de presse panafricaine) -Afin d’éviter la propagation de la pandémie qui n’en finit plus de faire des morts, le Président de la République a décrété un couvre-feu à compter du jeudi 26 mars 2020 de 21h à 5h du matin sur toute l’étendue du territoire national. Une mesure préventive qui s’inscrit dans le prolongement du confinement entendu pour l’instant comme unique voie de recours face à cette pandémie.

 

Si pour l’heure le pays ne compte que 02 cas confirmés, l’évolution de la pandémie sur le continent inquiète au plus haut point, eu égard à la fragilité du système sanitaire global sur celui-ci et davantage dans les pays sahélien à l’instar du Mali par ailleurs desservi par les velléités annexionnistes des mouvements djihadistes. Aussi peut-on comprendre la décision ce jour du président de la république qui voudrait davantage prémunir son pays de ladite pandémie qui viendrait y corser la situation socioéconomique des populations littéralement incapables de prendre valablement en mains leur suivi sanitaire et opposer conséquemment une riposte idoine à un si important problème de santé publique dont les effets pervers sont inhérents aux négligences participant autant de l’insouciance que du non respect des mesures de confinement exigeant une mobilité des plus réduite et une restriction maximale des contacts humains eu égard au fort taux de contamination de ladite pandémie. Toutes choses fort heureusement garanties par le couvre-feu qui obligera les populations maliennes à se terrer chez elles, tout au moins durant les heures prescrites par le Chef de l’Etat de ce pays.

 

 

 

Abdou Diof pour  (App)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here