Maroc : 96,6 millions Usd pour améliorer l’accès à l’emploi

Partagez
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un prêt de 96,6 millions de dollars, pour favoriser la création de 300 000 emplois en trois ans et la formation professionnelle de 111 000 jeunes, a été signé le 12 février 2019 à Rabat, par le ministre de l’Economie et des Finances, Mohamed Benchaâboun et la représentante de la Bad au Maroc, Leila Farah Mokaddem, en présence du ministre du Travail et de l’Insertion professionnelle, Mohamed Yatim.

Concrètement, cette somme qui représente environ 16 % de la totalité des investissements prévus pour le programme chiffré à 503,7 millions d’euros, permettra au royaume chérifien de construire ou réhabiliter un centre de formation professionnelle en entrepreneuriat, 10 centres sectoriels sous forme de partenariat public-privé (Ppp), et de créer un institut de formation des formateurs de la formation professionnelle qualifiante.

S’exprimant à cette occasion, Mohamed Benchaaboun a annoncé que ce programme, qui s’étend sur la période 2019-2021, vise essentiellement la création d’environ 100.000 emplois par an, outre l’accompagnement de 111.000 bénéficiaires de la formation qualifiante, dont 50% de filles.

Plus largement, le « Programme axé sur les résultats pour l’amélioration de l’accès à l’emploi » (Paraae) a pour objectif d’assurer l’adéquation entre la formation et le marché de l’emploi, d’absorber les disparités territoriales et sociales, d’améliorer les conditions de travail et de développer un système de couverture sociale.

Le programme intervient en soutien du Plan national pour la promotion de l’emploi, porté par le ministère du Travail, de l’Insertion professionnelle, et de la stratégie nationale pour la formation professionnelle, mis en œuvre par le département de la Formation Professionnelle.

Pour sa part, la représentante résidente de la Bad (Banque africaine de développement) au Maroc a indiqué que ce programme, qui se base sur l’utilisation d’un instrument de financement axé sur les résultats et la performance, est une première dans un pays à revenu intermédiaire. Elle a également relevé que le Maroc, « un partenaire de long terme » de la Bad, est son premier client avec un portefeuille d’environ 3 milliards d’euros, a-t-elle indiqué.

Cette annonce intervient quelques jours après la publication des chiffres du chômage au Maroc. En 2018, le taux de chômage a connu une légère baisse. Il est passé de 10,2% en 2017 à 9,8% l’année dernière, selon une note d’information du Haut-commissariat au Plan (Hcp). 112.000 postes d’emploi ont été créés, 91.000 en milieu urbain et 21.000 en milieu rural, contre 86.000 un an auparavant.

Le milieu urbain est cependant davantage touché par le chômage: le taux de chômage s’élève à 14,2% contre 3,5% en milieu rural. Les taux de chômage les plus élevés sont relevés parmi les femmes avec 14% (contre 8,4% parmi les hommes), les diplômés avec 17,1% (contre 3,5% parmi les personnes n’ayant aucun diplôme), et les jeunes âgés de 15 à 24 ans avec 26%.


Partagez
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Read Previous

NIGER : Le procès en appel des activistes encore reporté au 11 mars 2019

Read Next

MADAGASCAR: Suspension de l’exploitation de bois précieux

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *