(Agence de presse panafricaine) -L’annonce a été faite il y’a quelques heures, par le procureur d’Agadez.

« 335 demandeurs d’asile identifiés pour avoir participé à l’incendie de leur camp ont été interpellés et mis à la disposition de la police samedi », a affirmé à la télévision publique Seyni Saidou, procureur du tribunal de grande instance d’Agadez.

« Les personnes arrêtées sont poursuivis pour des infractions graves à la loi pénale dont l’attroupement non armés sur la voie publique, la rébellion par destruction volontaire des biens meubles et immeubles et l’incendie volontaire des lieux servant d’habitation », a consigné le procureur. 

Un responsable municipal a lui aussi affirmé que « Des incidents ont éclaté samedi après que des centaines de demandeurs d’asile soudanais ont été délogés par les forces de sécurité des locaux du Haut-commissariat de l’ONU pour les réfugiés (HCR) où ils avaient entamé un sit-in depuis le 16 décembre, exigeant l’accélération du traitement de leurs demandes du statut de réfugié et leur acheminement vers l’Europe. Une fois ramenés sur leur site dans des bus, ils ont d’abord mis le feu au camp avant de s’en prendre à coups de projectiles aux éléments des forces de sécurité qui les ont escortés… ».

Par N.R.E App

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here