(Agence de presse panafricaine) -L’organisation des Premières dames d’Afrique pour la lutte contre le VIH/Sida (OPDAS) devient l’organisation des Premières dames d’Afrique pour le développement. Un changement à la mesure de nouveaux objectifs.

 

L’annonce a été faite lundi, lors de la 22è Assemblée générale de la fédération tenue en marge du 32è sommet des chefs d‘État qui s’est déroulé à Addis-Abeba en Éthiopie. et en prélude à la 24e assemblée générale de cette organisation panafricaine prévue du 06 au 10 février prochain, les conseillers techniques de celle-ci se retrouveront pour élaborer une nouvelle approche stratégique et doper ses actions pour une couverture continente plus étendue. Mais, avant le changement de nom du 11 février 2019, l’organisation était connue sous le nom de l’OPDAS (Organisation des Premières Dames Africaines contre le VIH/Sida). Avec un nouveau logo dévoilé avec le nouveau nom. Ces changements devraient contribuer à étendre le champ d’action de l’institution au-delà du VIH/Sida. ’OPDAS est actuellement dirigée par la Première dame du Burkina Faso, Adjoavi Sika Kabore, avec son homologue kényane Margaret Kenyatta en tant que vice-présidente. bien plus, l’engouement de plus en plus marqué des Premières dames et singulièrement leur implication pour diluer les souffrances des nécessiteux devraient œuvrer pour un arasement vers le haut des conditions de vie des populations africaines, œuvrant ainsi incidemment à l’amélioration ne serait-ce que substantielle de la croissance socioéconomique globale du continent. Elles se rencontrent toujours en marge des sommets de l’Union africaine et aussi chaque fois que leurs maris se rassemblent généralement pour le travail. L’année dernière, par exemple, elles se sont rencontrées à Beijing lors du sommet du FOCAC et à New-York lors de l’Assemblée générale des Nations Unies en septembre.

Hermine Yeye pour (App)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here