rdc
Le chef de l'État Félix Antoine Tshisekedi
(Agence de presse panafricaine) -Le chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi a envisagé la formation d’un nouveau regroupement politique qu’il a nommé ”Union Sacrée de la Nation USN” qu’il suppose lui permettrait de répondre aux besoins de la population Congolaise.
Celle-ci vient juste à la fin de la coalition entre deux regroupements politiques dont le Front Commun pour le Congo FCC de l’ex chef de l’État Joseph Kabila ainsi que le Cap pour le Changement CASH de l’actuel chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi et Vital Kamerhe directeur de cabinet du chef de l’État aux arrêts à la prison centrale de Makala dans l’affaire de travaux de 100 premiers jours de pouvoir de Félix Tshisekedi. Pour l’actuel chef de l’État, la coalition FCC-CASH n’a pas été à la hauteur des objectifs qu’elle s’était assignée lors de sa formation. Ainsi, il a envisagé mettre en place ”USN” qui serait un regroupement au sein  duquel tout leader politique du pays pourrait adhérer volontairement enfin de constituer un nouveau gouvernement capable de faire bonne suite aux desiderata du peuple congolais.
Tout a commencé par la nomination d’un ”informateur” dont la charge est d’identifier une nouvelle coalition majoritaire. Le président du parti ”Alliance  de Force Démocratique du Congo et Alliés AFDC-A” , le sénateur Modeste Bahati Lukwebo a gagné la confiance du chef de l’État Félix Tshisekedi, c’est donc lui l’informateur nommé. Après cette annonce, s’en est suivi des rencontres à tour de rôles entre le chef de l’État et certains leaders de partis politiques de l’opposition comme de la majorité présidentielle  ainsi que de plateformes politiques du pays. Parmi ceux-ci le président du ”MLC”  Jean-Pierre Bemba et celui de ”Ensemble pour la République” Moïse Katumbi, tous de l’opposition. Lambert Mende l’ancien porte parole du gouvernement au règne de Kabila, membre du FCC n’a pas hésité de rencontrer Félix Tshisekedi pour parler de l’adhésion à l’USN. On apprendrait que ceux-ci auraient soumis un cahier de charge au chef de l’État, dans lequel ils indiquent chacun les postes qu’il désire qu’ils soient attribués à leurs partis et ou plateformes. Ce serait de ça que serait né de couac entre eux et Félix Tshisekedi.
L’opinion publique estime que l’USN risque de regrouper les assoiffés de postes politiques qui, aussitôt au gouvernement, chercheraient à s’enrichir et à sauvegarder simplement leurs postes au lieu de travailler pour le bien être de la population. D’autres pensent que l’USN ne pourrait rien régler au pays car elle risque de comprendre les mêmes hommes qui auraient gouverné avant et qui n’ont rien fait de bien pour le peuple. La crainte repose surtout sur les membres du FCC qui ne laissent pas l’USN exister sans s’y mêler.
La suite est attendue  par tout Congolais.
 
Salomon Mubasi (cp) pour (App) RDC

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here