(Agence de presse panafricaine) C’est l’avis donné par le chef de la Minusca, le Sénégalais Mankeur Ndiaye

 « En un an, les violences en Centrafrique ont diminué des deux-tiers. Ce n’est pas une embellie passagère mais une baisse tendancielle. Nous avons engagé le désarmement, démobilisation et réintégration. Il y a des progrès qui ont été faits. Des progrès qui sont très timides nous le reconnaissons, mais nous travaillons surtout avec les garants, l’Union africaine et la Communauté économique des États de l’Afrique centrale. Un accord de paix n’est jamais parfait, un accord de paix, c’est un compromis dynamique… ».

Depuis que l’accord a été signé tout le monde constate qu’il y a forte baisse des violences partout dans le pays, pas seulement à Bangui, mais également sur le terrain.

Mankeur Ndiaye précise que : « Sur les 11 bureaux de terrain que nous avons, j’en ai déjà visité sept. Je discute avec les autorités administratives locales, avec les populations, et ils constatent tous que depuis le 6 février, il y a une baisse tendancielle des violences».

Par N.E.R App

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here