(Agence de presse panafricaine) « Nos équipes de réponse viennent de détecter et d’isoler un deuxième cas le 30 juillet 2019. Il n’est initialement pas lié au premier cas », indique un communiqué officiel signé par le professeur congolais de recherche sur le virus Ebola, le professeur Jean-Jacques Muyembe.

Selon la déclaration, le patient était en traitement au centre de traitement de Goma Ebola après son arrivée dans la ville en provenance d’un secteur minier de la province de l’Ituri.

Plus tôt ce mois-ci, un pasteur a été testé positif et est décédé plus tard après son arrivée à Goma en bus, faisant craindre que la maladie ne se propage rapidement à travers la ville densément peuplée. À la mi-juillet, l’Organisation mondiale de la Santé avait qualifié l’épidémie « d’urgence de santé publique de portée internationale », une désignation rare utilisée seulement pour les épidémies les plus graves.

Le virus Ebola est très contagieux et son taux de mortalité moyen est d’environ 50%. Elle est transmise à l’homme par des animaux sauvages et se propage par contact étroit avec le sang, les fluides corporels, les sécrétions ou les organes d’une personne infectée

Par N.E.R App

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here