Rwanda : Les terroristes mis à mal par les Forces de Sécurité

Partagez
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

(Agence de presse panafricaine) Dix neuf morts et cinq personnes dans les mailles de la justice, tel est le bilan de l’attaque menée par ces assaillants dans la nuit de vendredi à samedi sur le secteur de Kinigi, district de Musanze. Certains blessés ayant succombé à leurs blessures.

Parmi les morts figurent « des résidents ordinaires qui ont été retrouvés dans leurs maisons et qui ont été attaqués avec des couteaux, des machettes et des pierres », a souligné la police dans son communiqué. Selon des sources policières souhaitant garder l’anonymat, au moins un des assaillants arrêtés l’a été samedi par des civils, qui l’ont emmené à un poste de police.

John Bosco Kabera, un porte-parole de la police, a assuré aux médias que « des enquêtes sont en cours pour retrouver toute autre personne ayant pris part à cette attaque ».

Le district de Musanze est connu des touristes pour le parc national des volcans, qui abrite des gorilles des montagnes et fait face côté congolais au célèbre parc des Virunga. Il a par le passé déjà été le théâtre d’attaques menées par des rebelles venus de RDC opposés au gouvernement rwandais.

Le Rwanda doit faire face à la menace de plusieurs groupes rebelles basés en RDC, en tête desquels le Front démocratique de libération du Rwanda (FDLR), milice hutu fondée par des responsables du génocide rwandais de 1994, qui avait fait quelque 800.000 morts, selon l’ONU, essentiellement au sein de la minorité tutsi.

L’armée congolaise avait annoncé le 18 septembre avoir tué le chef suprême du FDLR, Sylvestre Mudacumura, visé depuis juillet 2012 par un mandat d’arrêt émis par la Cour pénale internationale, à quelque 60 kilomètres de Goma. La dernière attaque menée par des rebelles au Rwanda datait de décembre 2018, et avait provoqué la mort de deux soldats rwandais dans le district de Rubavu, au sud de celui de Musanze.

Par N.R.E App


Partagez
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Read Previous

Libre circulation des personnes et des biens : Un forum s’est ouvert ce matin à Ouagadougou au Burkina Faso.

Read Next

Côte d’Ivoire : Le peuple demande que justice soit rendue à Bouassa Ahou Océane

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *