(Agence de presse panafricaine) Ils ont été définis après les rencontres en tête à tête entre  le Président Russe Vladimir et les Chefs d’Etat africain

Le président ougandais sollicite une nouvelle option au sujet des relations commerciales entre la Russie et les pays du continent : « Nous voulons en acheter plus. Nous avons payé comptant dans le passé. Cash, cash, cash, cash. Et cela ralentit le rythme parce que nous devons avoir de l’argent pour payer. Ce que je propose, c’est que vous fournissiez et que nous payions. Ce serait une sorte d’offre de crédit. Cela nous fera construire plus vite… ».

« Grâce au soutien de nos amis et alliés comme la Fédération de Russie, nous avons considérablement réduit le nombre de terroristes de boko haram…, a relevé Muhammadu Buhari, président nigérian.

« De notre côté, nous attendons que vous approuviez et signiez l’accord sur la poursuite de la coopération entre le Soudan et la Russie afin que nous puissions coopérer à la réforme de l’institution militaire et au développement des capacités de ses forces armées… », a indiqué Abdel Fattah al-Burhan, chef de l’État soudanais.

Le président Vladimir Poutine a dévoilé les axes que son pays entend exploiter dans le cadre de sa coopération avec l’Afrique.

« Nous avons de grands projets actuellement en cours, y compris une coopération sur l’exploration des ressources minérales de base. Les investisseurs russes ont investi des sommes importantes, par exemple dans les mines d’or de votre pays, dont le projet phare est le projet Kush qui produit trois tonnes d’or par an… ».

Moscou promet l’annulation de 20 milliards de dollars de la dette des pays africains. À Sotchi, une quarantaine de chefs d’État africains prennent part depuis mercredi 23 octobre au premier sommet Russie-Afrique.

Par N.R.E App

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here