Sortie de crise dans les régions du Nord et du Sud ouest : La lettre de l’Union des Populations du Cameroun aux acteurs de la société civile et, à la classe politique camerounaise

Partagez
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

( Agence de presse panafricaine ) « Filles et Fils d’une même Nation : Donnons-nous  la main pour vaincre l’ennemi commun de notre Peuple qu’est la Division du Cameroun.

En effet, au moment où notre pays connait des crises multiples telles que les attaques répétitives de Boko Haram à l’Extrême-Nord, les enlèvements de nos populations dans l’Adamaoua, la situation qui prévaut dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest exige un sursaut patriotique tirant nécessairement sa vitalité de l’immortalité de l’Ame Combattante et Héroïque du Peuple Camerounais.

Faudrait-il encore le rappeler ?

Lorsque les enjeux et les défis du présent appellent à l’Unité, à la Solidarité et au Dialogue, face au Peuple, derrière nos Forces Armées et les Institutions Républicaines, les Acteurs de la Société Civile et les Partis Politiques doivent impérativement taire leurs écueils du passé, rompre avec la dynamique d’exclusion et s’entendre sur l’essentiel pour sauvegarder l’Intégrité de notre Territoire, assurer la Sécurité de nos Populations et de leurs biens.

A ce titre, toutes les actions citoyennes et républicaines, devraient nécessairement  conduire au triomphe des vertus du Dialogue Sincère entre tous les partis politiques, les membres de la Société Civile, les Filles et Fils du Cameroun, afin de susciter une mobilisation de tout le Peuple Camerounais derrière les Institutions de la République et ceux qui les incarnent, dans un contexte aussi déterminant pour  l’Avenir de notre Nation. Face aux Sirènes de la déstabilisation et de promotion de la dérive, aux acteurs de la décadence de notre Patrie, aux appétits démesurés des acteurs de la stratégie labélisée « par tous les moyens », ayons le courage d’affirmer avec conviction que l’Absolu c’est le Cameroun. Soumettons nos Cœurs  à la Gouvernance du Pardon et de la Paix,  au moment où notre Pays est menacé dans ses Fondements.

Comme vous le savez très bien, sur le plan économique et géostratégique, le Cameroun subit des multiples tentatives de déstabilisation dont  BOKO HARAM et les évènements dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest  ne constituent  qu’un pan. Il est également clair, que certains compatriotes assoiffés de pouvoir et adeptes de la politique de la terre brûlée, scrutent et souhaitent avec impatience, la dégénérescence de notre « Vivre Ensemble » qui jusque-là  a su résister aux prévisions apocalyptiques des ennemis du Cameroun. Tout comme dans une insouciance joyeuse, d’autres ont tôt fait d’amplifier certains aspects des revendications des camerounais des zones dites anglophones, élaborant une vitrine de soutiens de circonstance à même de créer une confusion dans cette partie de notre Peuple.

Or,  les solutions afférentes aux problèmes posés par nos frères et sœurs de l’autre Rive du Mungo, nous interpellent tous. Car, il s’agit d’un défi majeur lancé à notre Peuple et non à un Gouvernement, un Régime, un Parti Politique (fut-il au pouvoir) ou au Chef de l’Etat. C’est l’Intégrité de notre Territoire qui est en jeu. Notre vaillant Peuple doit relever ce défi pour maintenir sa Cohésion Vitale.

En libérant les Leaders anglophones qui avaient des revendications certaines, par rapport à l’amélioration des conditions de vie des populations sœurs de cette partie de notre Territoire, le Chef de l’Etat avait donné la chance au dialogue pour sortir de cette crise. Malgré les évènements regrettables survenus dans ces régions,  cette option doit être maintenue et consolidée afin de barrer la voie au triomphe de l’extrémisme aiguisé par ceux dont le rêve porte sur la déstabilisation du Berceau de nos Ancêtres. Voilà pourquoi :

L’Union des Populations du Cameroun, le Parti Historique :

Réaffirme avec force son attachement aux dispositions de la Constitution faisant du Cameroun un Etat Unitaire Décentralisé, Un et Indivisible 

Milite pour la Mise en place des Institutions de Consolidation de la décentralisation telles que les Conseils Régionaux

Encourage le Gouvernement à redoubler d’effort pour traduire en actes des mesures prises par le Chef de l’Etat pour améliorer les conditions de vie de nos populations 

Invite les parties prenantes à accepter la Main Tendue du Chef de l’Etat  S. E. Paul BIYA, poursuivre le dialogue et à mettre l’intérêt supérieur de la Nation au-dessus de toute autre considération félicite le Chef de l’Etat, S.E. Paul BIYA pour sa fermeté et sa détermination à œuvrer pour la préservation de la Paix et la Stabilité au Cameroun.

Exhorte le peuple Camerounais, à garder  à l’esprit, face aux tourmentes actuelles:

«  Qu’il y a un intérêt plus grand à se conserver ensemble malgré tout plutôt qu’à se déchirer mutuellement et à périr ensemble…Vivre ensemble malgré tout » tel devrait être le Plus Grand Commun Dénominateur de la défense de notre Souveraineté et de l’Intégrité de notre Territoire. 

L’évidence est là devant nous. Si hier encore la Paix était un acquis dans notre Pays, aujourd’hui elle se doit d’être une construction permanente. Une page de notre Histoire vient d’être tournée. Contrairement à notre habitude, au Cœur d’une Afrique tourmentée et mouvementée, le Cameroun est dans un cycle qui exige de nous tous, beaucoup d’abnégation, de hauteur et de patriotisme. L’esprit Républicain doit nécessairement dompter nos appétits primaires et naturels. Toute action visant la Consolidation et la Construction d’un Cameroun Uni et Prospère,  devrait désormais prendre en compte, les exigences inhérentes à certaines spécificités. La découverte des richesses pétrolières et minières dans les zones frontalières du Cameroun combinée aux désirs et rêves inavoués, invitent les Camerounais à se raser leur  Barbe par eux-mêmes de peur que ce soient les autres qui nous la rasent et profitent  de l’occasion pour s’accaparer des richesses de notre Nation.

Oui, les Acteurs de la Société Civile et de la Classe Politique du Cameroun doivent impérativement croire aux vertus du Dialogue quelque soit le prix à payer.  Or, chaque jour, nous mettons beaucoup d’énergie à construire des fossés entre nous. Nous laissons la haine et les rancunes se servir de nous pour des aspirations qui nous éloignent les uns des autres. Tout se passe comme s’il y a de la honte à être fidèles aux engagements pris pour entretenir la Flamme Ardente du Patriotisme Légendaire de notre Nation.  L’Esprit  de Loyauté envers les Institutions de la République et Ceux qui les incarnent devient une denrée rare dans notre contexte où certains compatriotes ont choisi de faire de la peur et de l’esprit de division, une Idéologie.

Chers Leaders de la Société Civile et des Partis Politiques au Cameroun, éloignons-nous des prismes dévalorisants de la Politique et de la Vie Citoyenne.

Faisons la Grande Politique. Multiplions les ponts entre nos différents partis politiques et diverses visions de notre Nation, pour être à même d’orienter nos actions vers la promotion du Bien Commun de Tous. Les claquements observés dans notre pays plongent leurs racines dans la pratique de la petite politique et des visions de circonstance. Celles-là qui aveuglent les bâtisseurs de ponts entre les entités de notre Nation que nous devrions être, pour en faire  de simples laudateurs d’un monologue qui cultive la haine et les rancunes entre les Enfants d’une même Nation. La petite politique et des visions de circonstance peignent tout en noir. Elles ignorent et s’attellent viscéralement à faire ignorer au Peuple Camerounais  et au Monde entier, les avancées   majeures de notre Pays. Ce Pays vit et est debout. Voilà pourquoi, jusque-là il reste cité en exemple dans le concert des Nations.

Nous voulons aujourd’hui le sacrifier à l’autel de notre volonté de prendre le « pouvoir par tous les moyens », facilitant la tâche  aux acteurs de la mise entre parenthèses de la Souveraineté du Peuple Camerounais. Cessons d’être les adeptes de la petite politique et des visions de circonstance. C’est dans cette perspective, qu’en nous référant aux vertus de la Grande Politique, nous plaçant sous la lumière de la Sagesse Africaine et Ancestrale, donnons-nous la Main pour soutenir  le  Président de la République S.E Paul BIYA, dans sa quête  d’un retour à la Paix dans les Régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, du Cameroun en général,  par le biais du Pardon et du Dialogue. L’Evidence est là : par la Ruse de l’Histoire, une fois de plus, il revient au Président Paul BIYA, le Devoir de maitriser les ardeurs et d’apaiser les cœurs, pour un meilleur devenir du Cameroun.

Par-delà nos propres ambitions, nos rêves et nos blessures,  n’oublions jamais que l’Absolu c’est le Cameroun, ce Grand Jardin Commun. Dès lors, en se référant à cet Impératif Essentiel et Existentiel de notre Nation,  consolidons les ponts construits par les Pères Fondateurs de ce Cameroun : Un et Indivisible, Debout et Jaloux de sa Liberté, Souverain et Riche de sa Diversité.

Que Dieu Tout Puissant, par la Médiation de nos Ancêtres et nos Martyrs, bénisse et protège le Cameroun.

  LE SECRETAIRE GENERAL DE L’UPC

  HONORABLE BAPOOH LIPOT ROBERT


Partagez
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Read Previous

Dialogue inclusif : L’Union des Populations du Cameroun fait des propositions

Read Next

Elections locales au Togo : Les femmes veulent jouer les premiers rôles

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *