gouverneur du Logone oriental, Moussa Haroun Tirgo (DR)

(Agence de pesse panafricaine) -Le gouverneur de la province du Logone oriental, Moussa Haroun Tirgo, dans un entretien accordé ce mercredi à la radio Liberté de N’Djaména, a informé que les agents de force de l’ordre ont pu intercepter au mois de mai, trois fois à Doba, la zone pétrolière, des véhicules transportant des armes de guerre et minutions en provenance du Soudan.  

 

 

 

Qui alimente exactement la Seleka ? A cette question peu sensible, le général de corps d’armée Moussa Haroun Tirgo, pense en avoir une petite idée. Il a fallu attendre près de deux mois pour s’en apercevoir. « Si nous ne sommes pas vigilants, nous risqueront d’être surpris un jour. Ces trafiquants d’arme de guerre en provenance du Soudan, que nous avons arrêtés, sont des individus connus. Selon nos informations, les bénéficiaires de ces engins de mort sont les rebelles de la Seleka », a lâché à demi-mots le gouverneur de la province du Logone oriental, à nos confrères de la radio FM Liberté.

 

 

Pour Moussa Haroun Tirgo, il se passe des choses terribles sous les pieds entre le nord de la République Centrafricaine et le sud du Tchad. « Quand nous avons cherché à vérifier cela, on nous parle tantôt des orpailleurs, tantôt des rebelles qui veulent prendre le pouvoir de Bangui. Il y a tout un flou autour de cette question. En tout cas, nous allons intensifier des actions pour démanteler ce réseau de ces personnes cupides d’argent », a-t-il poursuivi. Ces armes, à en croire certaines sources, sont la cause de l’insécurité dans la zone méridionale du Tchad. La population attend vivement que Moussa Haroun Tirgo, général de son état, sonne la fin de la récréation.

 

 

 

 

Steven Ngarhokarial correspondant (App) Tchad

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here