Tchad communiqué ctvc
Dingamnayal Nely Versinis, président national du CTVC

(Agence de presse panafricaine) -Le président national du Collectif tchadien contre la vie chère (CTVC), Dingamnayal Nely Versinis, dans un communiqué de presse rendu public le 18 novembre 2020, met le gouvernement et les Brasseries en garde, et décide de lutter jusqu’à la satisfaction totale des revendications des consommateurs tchadiens.  

 

 

 

 

Communiqué de presse

 

 

Le collectif tchadien contre la vie chère (CTVC), porte à l’intention de l’opinion nationale que suite aux multiples revendications des consommateurs pour exprimer leur mécontentement et demander la baisse des prix des boissons alcoolisées et non alcoolisées brassées par le groupe castel-Tchad depuis le 03 Janvier 2020 ne sont pas satisfaites jusqu’aujourd’hui. Par la même occasion le CTVC, dénonce le mutisme et la complicité du Gouvernement qui, jusque-là est incapable et a peur de prendre une décision responsable afin de mettre fin au comportement méprisant et esclavagiste de cette multinationale française qui continue à piétiner la dignité des consommateurs tchadiens sur leur propre territoire.

 

Par cette attitude du gouvernement, le CTVC comprend aisément que le Gouvernement est de mèche avec les BDT pour interdire le 07 Novembre 2020 dernier, sur l’ensemble du territoire national la marche pacifique de protestation contre le groupe Castel-Tchad et les Brasserie du Tchad. Une notification a été faite en bonne et due forme au Ministère de l’intérieur pour cette marche pacifique. La demande est d’avoir un détachement des forces de l’ordre pour encadrer ladite marche, tout en respectant les mesures barrières ; juste avec un lot de 50 personnes par vague. Malheureusement, la manifestation n’a pas été autorisée comme  d’habitude, alors il s’agit d’une marche pacifique allant dans le sens de défendre  l’intérêt général de la population.

 

 

Le fait que le Gouvernement brandisse comme argument, la COVID-19 pour interdire cette marche, nous semble contraire et paradoxale qu’il y a, à peine quelques jours, un regroupement de 600 personnes a eu lieu au palais du 15 Janvier.Toutefois, tant que les prix des boissons alcoolisées et non alcoolisées ne seront pas revu en baisse, le rétablissement de nos concitoyens licenciés abusivement et la réouverture de l’usine de Moundou, le CTVC compte ne pas baisser les bras et décide de la lutte jusqu’à la satisfaction totale des griefs relevés.

 

 

Par ailleurs, le CTVC rappelle aux consommateurs, les grossistes, tenanciers des bars et alimentations leur solidarité pour un sacrifice dans l’intérêt de tous les consommateurs finaux que nous sommes. Et que, cette fois si, le Gouvernement ose encore s’opposer à notre action, il aura les consommateurs sur son chemin. Il est accordé pour la énième fois jusqu’au 10 décembre, au Gouvernement et BDT de trouver un terrain d’attentes pour nous éviter le pire.

                                                                                   

 

Fait à N’Djamena, le 18  novembre 2020

DINGAMNAYAL NelyVersinis

 

 

Dans les 23 provinces du pays, l’on informe que les consommateurs attendent le signe du président national du CTVC pour lancer les hostilités.

 

 

Steven Ngarhokarial, correspondant (App) Tchad

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here