TCHAD HCR: 135 millions de dollars pour les besoins humanitaires des réfugiés

Partagez
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Lors de la conférence de presse du 29 janvier 2019 au Palais des Nations à Genève, il a été question pour le Haut commissariat des réfugiés (Hcr) de rechercher 135 millions de dollars pour aider les  déracinés. C’est du moins ce qui ressort des déclarations du porte-parole du Hcr Babar Baloch.

Selon le Bureau des Nations-unies pour la coordination des affaires humanitaires (Ocha), des millions de civils continuent de faire face à des conditions très difficiles dans le nord-est du Nigeria et le reste de la région du lac Tchad, où une récente flambée de violence, causée par le groupe extrémiste Boko Haram, a déraciné des dizaines de milliers de personnes et exacerbé une situation humanitaire déjà dramatique,.

Ce qui a poussé plus de 80 000 civils à chercher refuge dans des camps déjà surpeuplés ou dans des villes de l’État de Borno, où ils survivent dans des conditions de vie difficiles. C’est ainsi que des milliers de personnes ont fui vers le Cameroun et le Tchad voisins ces dernières semaines. Quelques 30 000 personnes auraient fui la ville de Rann, au cours du seul week-end, en quête de refuge de l’autre côté de la frontière camerounaise, apprend-on des autorités du Hcr.

En tout cas, à la suite de ces violences accrues de Boko Haram, des réfugiés nigérians continuent d’arriver au sein de communautés reculées et démunies dans les pays voisins..

Toutes choses qui ont mis à rude épreuve les opérations d’aide humanitaire et forcé les travailleurs humanitaires à quitter certaines localités. Sur le terrain, la destruction des moyens de subsistance et des infrastructures est généralisée.

135 millions de dollars…

C’est dans ce contexte que l’Onu et ses partenaires, avec l’appui des gouvernements du Nigeria et des pays hôtes des réfugiés nigérians, ont présenté la stratégie de réponse humanitaire 2019-2021 pour le nord-est du Nigeria et le plan régional d’aide aux réfugiés nigérians. Ils demandent respectivement 848 millions de dollars et 135 millions de dollars pour continuer à fournir de la nourriture, de l’eau, des abris et une protection aux populations les plus vulnérables du Nigeria, du Cameroun, du Tchad et du Niger.

Le Hcr, l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés – conjointement avec le Pnud, le Programme des Nations-unies pour le développement, et d’autres partenaires – ont donc lancé le 29 janvier,  le Plan régional 2019 d’aide aux réfugiés nigérians (Rrrp). Un appel de fonds d’un montant de 135 millions de dollars pour venir en aide à des centaines de milliers de personnes déracinées par l’insurrection croissante de Boko Haram dans la région du bassin du lac Tchad.

Le nouvel appel de fonds vise à élargir la réponse humanitaire vers une approche à plus long terme – pour venir en aide aux personnes contraintes de fuir et aux communautés qui les accueillent. Les communautés qui accueillent des réfugiés vivent déjà en dessous du seuil de pauvreté. Elles ont elles-mêmes désespérément besoin d’aide alors que leur capacité d’assistance aux personnes déracinées est mise à rude épreuve.

Les 40 agences des Nations Unies et organisations humanitaires – qui œuvrent conjointement dans le cadre du Rrrp – répondront aux besoins de 250 000 réfugiés nigérians et 55 000 membres des communautés hôtes au Niger, au Cameroun et au Tchad.

Au total, 2,5 millions de personnes sont déracinées dans la région du lac Tchad, dont plus de 1,8 million au Nigeria seulement. par Abdou Diof


Partagez
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Read Previous

BENIN: 1,813 tonne de drogue saisies à l’aéroport de Cotonou

Read Next

AFRIQUE DU SUD 2,5 milliards de dollars de recettes par les télévisions en 2018

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *