Tchad : Idriss Déby contre la caution de 25 millions pour se présenter à la présidentielle

Partagez
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

( Agence de presse panafricaine ) Le président de la République juge excessive cette caution exigée aux candidats pour la présidentielle.

Il a l’a mentionnée lors des échanges le mercredi 10 juillet 2019 avec les leaders politiques avec lesquels il discutait sur un certain nombre de choses. Le président Déby s’est longuement attardé sur cet aspect du nouveau code électoral qui a par ailleurs été déjà adopté. Le président Tchadien épouse la volonté des autres dirigeants politiques qui souhaitent voir la modification de certains du code électoral notamment ceux instituant la suppléance, la caution de 25 millions Fcfa pour les candidats à l’élection présidentielle, et un autre qui fixe à 45 ans l’âge minimum pour se présenter à l‘élection présidentielle.

Idriss Déby Itno trouve alors que : «ce montant est trop. Il sera très difficile à chacun de déposer 25 millions Fcfa de caution pour se présenter à une élection » dit-il en évoquant par ailleurs la limitation de l’âge «la jeunesse doit jouer son rôle sur l’échiquier politique. Les jeunes doivent oser », a-t-il déclaré sans préciser si l’article de la limitation d’âge sera revu ou pas.

Suivant leurs interventions, certains chefs des partis ont demandé de revoir le code électoral pour réadapter les textes aux réalités du pays. Un représentant d’un regroupement des partis politiques, observe d’ailleurs que, « dans le code électoral le pays est revenu sur des expériences qui  ont déçu  par le passé, le cas du système de suppléance qui n’a fait que nourrir les marabouts et les charlatans», a laissé entendre cet homme politique.

Par Kelle Dadou App


Partagez
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Read Previous

Signature de l’accord entre le Congo et le FMI : Le dossier est sur la bonne voie

Read Next

ASURANCES : le géant Prudential Plc devient actionnaire majoritaire de Beneficial au Cameroun en Côte d’Ivoire, et au Togo

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *