Tchad : L’état d’urgence inquiète les partis de l’opposition

Partagez
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

(Agence de presse panafricaine) C’est ce jour que la décision présidentielle entre en vigueur, dans les provinces de Ouaddaï et de Sila à cause du regain de violence qui sévit entre éleveurs et agriculteurs

A peine rentré de l’est du pays, Idriss Déby Itno a convoqué lundi, un Conseil des ministres extraordinaire pour statuer sur le projet de décret instituant l’état d’urgence.

Or pour Mahamat Ahmat Alhabo, secrétaire général du Parti pour les libertés et la démocratie, « c’est à un génocide que le pouvoir risque de soumettre les populations. Ça va être le carnage… ».  

Il ajoute que durant les prochaines semaines, on pourrait assister à un règlement de comptes : « On va poursuivre les gens pour un oui ou pour un non, et ils seront abattus comme du gibier ».

Quant aux associations de la société civile, elles craignent que les économies locales ne soient étouffées par la mesure, alors que l’état d’urgence dans l’est du Tchad s’explique par la volonté de mettre fin aux conflits éleveurs-agriculteurs.

L’état d’urgence avait été annoncé dimanche par le Chef de l’État, dès le retour du Président Tchadien qui, en plus des provinces sus citées, a ajouté le Tibesti. Une décision qui démontre que le gouvernement a aussi décidé de monter en puissance au nord, frontalier avec la Libye, où il peine à imposer son autorité malgré de nombreuses mesures coercitives.

Par N.R.C App


Partagez
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Read Previous

Cameroun : Justice Condamnation de Sisiku Ayuk Tabe et Cie

Read Next

Insécurité dans les régions anglophones : Les deux prêtres kidnappés ont été libérés

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *