Togo : Faure Gnassingbé grand séducteur

Partagez
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

( Agence de presse panafricaine ) Le président togolais a sorti tous ses talents de séduction pour convaincre les investisseurs britanniques par le PND.

Parti au Royaume uni le 4 juin 2019 sur invitation de Invest Africa, le chef de l’Etat du Togo s’est âprement investi pour vanter les opportunités comme conçues le Plan national du développement (PND). Pendant trois jours, il a rencontré les hommes d’affaires britanniques pour cerner les avantages contenus dans le Plan national du développement. Et pour l’accompagner dans cet exercice, une forte délégation pour justement présenter ces énormes «atouts dont dispose ce pays situé en Afrique de l’Ouest et pour lesquels ils doivent mettre des fonds».

Autre occasion de séduction, c’est le passage devant la Chatham House, ici, l’espace était ouvert pour permettre à Gnassingbé pour présenter la situation sécuritaire en Afrique de l’Ouest en général et le rôle que joue son le Togo dans le maintien de la paix. Dans une éloquence particulière, le chef de l’Etat a présenté l’état des lieux devant de hautes personnalités du Royaume, présentant alors des limites et des failles dans le dispositif de sécurité, glissant alors ses propos sur un plaidoyer d’une «mutualisation des efforts pour des actions concertées et coordonnées dans la lutte contre le terrorisme et la grande insécurité qui auxquels sont exposées les nations du monde».

Nous sommes le 5 juin à Londres le 5 juin, c’est l’instant de la 5ème édition du débat annuel de Invest Africa. Un trio est à l’honneur. Il s’agit d’un cercle d’investisseurs en UK-, le PND et le Togo. Faure Gnassingbé saute sur l’occasion et présente alors sa «vision pour une transformation structurelle de l’économie togolaise traduite dans le PND 2018-2019». Trois axes du PND sont exposés devant les investisseurs avec en fond de toile, les atouts dont dispose le Togo, l’assurance et la garantie dans les investissements.

La mayonnaise a mordu

Après l’avoir écouté, des investisseurs ont commencé, aussitôt, à se manifester. Des instants qui ont conduit à la signature d’une convention entre l’Etat togolais et le groupe AGILITY (spécialisé dans la construction des parcs logistiques) pour la construction des parcs multiservices autour du port autonome de Lomé. Pour le ministre en charge du Secteur privé, «l’accroissement de productions qu’aura induit le PND en transformant le pays en hub, nécessitera des moyens de stockage et d’écoulement des produits vers les centres de débouchés», va déclarer Kodjo Adedze qui voit en cet investissement, le décongestionnement du port autonome de Lomé pour fluidifier le transit et surtout maitrise l’afflux de fret.

Pour couronner la visite ; la délégation togolaise a organisé le Togo UK Investment Forum.

Bonne note pour le président Faure Gnassingbé qui a ramené quelque chose au pays. Ce qui manque souvent en Afrique.

Par Kellé Dadou App


Partagez
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Read Previous

Tchad : Le pouvoir dénonce Washington

Read Next

Gabon : Du chocolat au menu du remaniement

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *