Togo : L’opposition conteste

Partagez
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

( Agence de presse panafricaine ) Les municipales jouent les prolongations avec les résultats qui font l’objet des grandes contestations.

Comme il fallait s’y attendre, la coalition de l’opposition, la C14, rejette les résultats provisoires des élections municipales du 30 juin 2019 qui donnent vainqueur le parti au pouvoir, l’Union pour la République (Unir) qui  remporte avec plus de 60% des sièges.

Pour être plus précis, sur les 1 490 sièges pourvus, l’Unir prend à lui tout seul, 895. Arrive en  deuxième position, l’Alliance nationale pour le changement en obtient 134 et en troisième la coalition de l’opposition avec 131 voix seulement.

Fraudes massives

C’est le pouvoir en place qui est pointé du doigt dans ce jeu de faux et de fraudes massives par les leaders de l’opposition :  « je voudrais faire observer que ça ne correspond pas du tout à la réalité, et que le régime a encore une fois de plus usé de fraude, de bourrage d’urnes, d’achat de consciences. Il y a beaucoup d’endroits où il faut revoir les résultats. Quand dans un bureau de vote, déjà à l’ouverture, le délégué de la C14 arrive et voit que l’urne est pratiquement remplie à moitié, n’eût été la fermeté, la détermination de ce délégué, on n’aurait pas pu rétablir les choses. Vous verrez, il y aura plusieurs recours. Nous nous préparons à faire nos recours avec preuve valable. C’est grotesque ce qui s’est passé», a laissé entendre Brigitte Adjamagbo Johnson, de la C14

Pour Faure Gnassingbé et ses alliés, tout c’est bien passé. Avec une assurance déconcertante, on a entendu parler de transparence : « avec plus de 60% de conseillers municipaux, nous sommes et restons de loin le plus grand parti du Togo » ; a déclaré Atcholi Aklesso, secrétaire exécutif de l’Union pour la République, poussant même plus loin dans ses dires. « Je crois que ces élections ont été organisées dans les conditions de transparence, d’équité. L’opposition a pris part à ces élections de bout en bout, elle a été représentée à tous les niveaux de l’organisation et donc aujourd’hui dire que ces élections n’ont pas été transparentes, je ne comprends pas […]. C’étaient des élections organisées avec l’ensemble des acteurs politiques du Togo… », dit-il.

Les analyses annoncent la phase des recours. Mais si pour d’aucuns, cela ne changera rien.

Par Alex Dibonguè App


Partagez
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Read Previous

Accidents de circulation : Le ministre des Transports prend des mesures fortes pour inverser la tendance

Read Next

République Centrafricaine : L’on parle de l’affrontement entre les groupes d’auto-défense

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *