Togo : Une croissance prévisionnelle de 5,1% en 2019

Partagez
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Selon le projet de budget 2019, le gouvernement togolais a décidé pour 2019, un taux de croissance de 5,1%, contre une prévision de 4,9% en 2018.

Le budget 2019 de l’État togolais s’équilibre, en recettes et en dépenses, à 1461 milliards Fcfa, contre une prévision de 1311 milliards Fcfa en 2018. Soit une hausse prévisionnelle de 11,5%. Pour parvenir à l’exécution de ce budget, le gouvernement table sur une reprise de l’activité économique, qui sera tirée par la consommation finale des ménages et les investissements privés. Avec en appui, un bon arbitrage sur les investissements publics qui seront maintenus à un niveau acceptable

A en croire le gouvernement togolais,  «Les prévisions budgétaires 2019 s’appuient, comme par le passé, sur les orientations de la politique économique et sociale du gouvernement et sur le cadrage macro-budgétaire cohérent avec le programme triennal soutenu par la Facilité élargie de crédit (Fec) conclue le 05 mai 2017 avec le Fonds monétaire international (Fmi) ». Au vu du  document explicatif, « La croissance économique sera tirée par la consommation finale des ménages et les investissements privés. Un effort sera fait pour maintenir les investissements publics à un niveau acceptable tout en procédant à une gestion prudente et efficiente des dépenses publiques ».

Selon la même source, l’activité économique évoluera, en 2019, dans un environnement économique marqué par l’amorçage des grands projets du Plan national de développement (Pnd 2018-2022), dont l’objectif principal est de transformer structurellement le Togo.  Un Plan qui repose sur trois axes principaux : la mise en place un d’hub logistique d’excellence et d’un centre d’affaires de premier ordre dans la sous-région ; le développement des pôles de transformation agricole, manufacturiers et d’industries extractives ; et la consolidation du développement social et renforcer les mécanismes d’inclusion. Voilà comment l’économie togolaise devrait progresser de 5,1% en 2019 contre 4,9% en 2018.

En effet, les pouvoirs publics togolais ont orienté leurs principales interventions vers les secteurs agricoles et énergétique et les finances publiques. Dans le secteur agricole, les principales interventions consistent à développer des agropoles et à mettre en place un Mécanisme incitatif de financement agricole. Dans le secteur de l’énergie, les autorités ont finalisé la stratégie d’accès universel à l’énergie d’ici à 2025. Enfin, en matière de finances publiques, les autorités ont continué de mobiliser les recettes : elles ont renforcé les autorités fiscales, supprimé certaines exonérations fiscales et rationalisé les processus de passation des marchés. Un nouveau Plan national de développement pour 2018-2022 a été adopté en août 2018.

Dans ce cadre, « Le Gouvernement s’engage résolument à poursuivre l’assainissement des finances publiques et à prendre toutes mesures permettant l’accélération de la croissance économique afin d’assurer une prise en charge adéquate de la demande sociale. », a-t-il assuré, et s’impose « la même discipline dans l’exécution de la loi de finances, gestion 2019 », afin d’éviter « tout dérapage préjudiciable à la stabilité macroéconomique. » par  Ngom Marie


Partagez
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Read Previous

AFRIQUE DU SUD 2,5 milliards de dollars de recettes par les télévisions en 2018

Read Next

Gabon: Le pays à un nouveau ministre de la défense

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *