TOGO : Vulgarisation de l’usage des cartes bancaires par Gim-Uemoa

Partagez
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Au cours d’une rencontre qu’ils ont eue avec la presse togolaise le 6 février 2019,  le directeur du groupe, Blaise Ahouantchede et son staff ont évoqué plusieurs problèmes dont les mauvaises expériences des clients qui ont déjà essayé les cartes bancaires, le manque de communication autours du produit, et des problèmes liés au manque d’internet et d’énergie, dans quelques  pays de la zone Uemoa.

Pourquoi alors, l’usage des cartes bancaires n’est pas encore rentré dans les habitudes des Togolais ? C’est la question fondamentale qui était au centre de cette rencontre, à la suite du constat selon lequel, malgré l’élargissement du réseau du Groupe interbancaire monétique de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Gim-Uemoa) et les efforts de vulgarisation de la monétique dans la sous-région, l’usage des cartes bancaires n’est pas vraiment rentré dans les habitudes des Togolais.

Selon les statistiques, seulement 300 000 personnes environ sont détenteurs d’une carte bancaire, sur les 8 millions d’habitants que compte le Togo.  Un chiffre qui est visiblement très faible quand on sait que le Togo compte sur son marché plus de 14 banques qui proposent des produits assez diversifiés, dont  les cartes bancaires à leurs clients.

Raison pour laquelle cette rencontre avait pour but de permettre au Gim-Uemoa de partager les dernières  innovations, dans le domaine de l’intégration monétique, qui ont été mis en place dans la sous-région, ces dernières années. Aujourd’hui par exemple, il est possible d’utiliser toutes les cartes bancaires dans n’importe quel guichet automatique, dans l’espace Uemoa(Union économique et monétaire ouest-africaine). C’est pourquoi l’institution veut élargir sa plateforme de traitement en partenariat avec tous les acteurs et leaders mondiaux de l’industrie des transactions numériques financières. Une ambition dont la réussite dépend certainement de l’engouement des populations à utiliser les cartes bancaires que leur proposent les banques.

Plus concrètement, un  détenteur d’une carte bancaire de l’Utb peut retirer de l’argent dans un guichet automatique de la Boa ou  de Nsia Banque. « De sa création en 2003 à la fin 2017, le Gim-Uemoa a vu son réseau passer de 48 à 130 banques, institutions financières et postales, établissements de monnaie électronique, pour plus de 5 millions de porteurs de cartes répertoriés dans les 8 Etats de l’Uemoa », a déclaré Blaise Ahouantchede, le directeur général du Groupe.

Gim-Uemoa ?

C’est depuis 1999 que la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Beceao) a initié une réforme des systèmes de paiement dans l’espace Uemoa,  dont l’un des objectifs majeurs est de promouvoir l’utilisation de moyens de paiement scripturaux. Cette réforme s’est traduite, entre autres, par la mise en place d’un système monétique interbancaire régional porté par le secteur bancaire. Ainsi, en février 2003, le Groupement interbancaire monétique de l’Uemoa (Gim-Uemoa) est créé par la Bceao et les banques de l’espace Uemoa à savoir : Benin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Guinée Bissau, Mali, Niger, Sénégal, Togo. Regroupant à ce jour 120 membres qui sont les Banques, institutions financières et postales, établissements de monnaie électronique et institutions de Microfinance de la zone Uemoa, l’objectif de cet organisme bancaire « est la mise en place d’un système interbancaire de paiement et de retrait par carte au sein des huit Etats membres ».

Gim-Uemoa, c’est une carte bancaire qui facilite le quotidien du consommateur en lui permettant de gagner en temps et de réaliser des économies. Mieux, elle accroît le taux de bancarisation et la consommation des produits bancaires, réduit la circulation de la monnaie fiduciaire, modernise les moyens de paiement. Cependant, toute opération réalisée avec la carte Gim-Uemoa ne peut coûter plus de 500 francs Cfa au consommateur.


Partagez
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Read Previous

Cameroun : Première cotation d’Alios finance à la Douala stock exchange

Read Next

NIGERIA : Incendie déclaré dans un bureau de la commission électorale

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *