Transport aérien : Le représentant résident Asecna tance Jeune Afrique

Partagez
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

(Agence de presse panafricaine) il y a quelques jours, l’organe panafricain faisait état de plausibles rétorsions d’Asecna à l’encontre de Camair-Co pour accumulation d’arriérés à concurrence de F Cfa 200 millions et y répondant, le représentant résident Asecna s’insurgeait contre un tel mode opératoire imputable à Jeune Afrique qui ne sera guère rapproché de leurs services pour s’en quérir de la situation exacte entre la compagnie aérienne camerounaise et l’organe régulateur du transport aérien en Afrique et Madagascar.

En fait, il n’y aurait point de différend entre Asecna et Camair-Co, surtout que l’agence panafricaine ne saurait perturber le déroulement du dialogue national en cours, or quelque action de perturbation du trafic aérien participerait d’un boycott de cet important dialogue en mettant ainsi en faux Asecna qui par essence est partie prenante au développement des politiques aériennes de ses états membres dont fait partie intégrante le Cameroun.

En somme, un navet des plus préjudiciables dont Asecna ne saurait porter la responsabilité et encore moins cautionner la portée néfaste pour l’un de ses membres en l’occurrence le Cameroun à travers Camair-Co. Et c’est tout naturellement que le représentant résident d’Asecna au Cameroun n’a pas hésité de servir un droit de réponse à l’organe panafricain non sans lui rappeler de s’en tenir désormais à la déontologie professionnelle de sa corporation lui exigeant des recoupements préalables auprès de toutes les parties prenantes.

Autant dire, un cours d’approche journalistique servi à notre confrère aîné qui s’est certainement laissé griser par la recherche du scoop. Mais que peut valoir un scoop quand il es émaillé d’incongruités et contre-vérités ? Car, en se portant en faux contre la publication de notre confrère le représentant résident d’Asecna décrie inexorablement l’amateurisme ayant prévalu à la publication d’une information susceptible d’engendrer un différend qui n’a pas lieu entre Asecna et le Cameroun.

Par Abdou Diop App


Partagez
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Read Previous

Hacking à la Bicec : Le couronnement de la chasse aux sorcières

Read Next

Tchad : Les Elections Législatives renvoyées en 2020

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *