Université de Douala : Tout est bien qui finit bien

Partagez
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

( Agence de presse panafricaine ) Le personnel d’appui de cette institution académique a décidé de sursoir à la grève en attendant que le staff administratif tienne ses promesses

L’entretien entre le professeur François Xavier Etoa et ses collaborateurs s’est achevé dans un esprit convivial ce jeudi, alors qu’il y’a quelques heures à peine, tout portait à croire que ce personnel allait tenir ferme et, obtenir satisfaction, avant d’entamer quelque négociation que ce soit.

Que voulaient –ils ?

Dans le communiqué rendu public en début de semaine, ils demandaient : – l’application de l’article 23 du décret présidentiel de 2011 portant sur certains avantages pouvant être accordés au personnel d’appui des universités d’Etat –  la rétention de certains droits du personnel à l’agence comptable (cotisations syndicales retenues à la source, allocations familiales débloquées par la Cnps)-   – les conditions d’application du décret du 24 novembre 1993.

Toutefois, ils semblent déplorer le climat social délétère de même que l’absence de dialogue, le respect des engagements pris par l’administration en date du 05 mars 2019.

Ces derniers prévoient entre autres la prise en compte des réclamations des personnels d’appui de l’université notamment l’ajustement du Salaire minimum inter – professionnel garanti (Smig) suivant le décret du Premier ministre du 24 juillet 2014, sous un délai de trois mois et pourtant !!!

A l’issue de la rencontre de ce jeudi, des dispositions seront prises pour que la plupart de ces revendications trouvent des solutions mais, en attendant, les différentes parties ont prévu de se rencontrer au mois de septembre prochain.

Par Ricci Eyock  Eyock


Partagez
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Read Previous

Algérie : Un proche de Bouteflika en prison

Read Next

Mœurs légères : Deux directeurs de Dhl Cameroun surpris en pleins ébats amoureux

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *