Ancien Président Paunda

(Agence de presse panafricaine) -Kenneth Kaunda est finalement décédé après avoir été admis dans un hôpital militaire de Lusaka. L’annonce a été faite ce lundi après-midi par son entourage sans fournir de détails sur sa maladie. Il était âgé de 97 ans.

 

 

 

 

Le nonagénaire a accédé au pouvoir en Zambie après l’indépendance de son pays en 1964. C’est en 1991 qu’il avait passé la main après 27 ans de règne. Kenneth Kaunda, considéré comme le Ghandi africain en raison de son attachement aux mouvements d’indépendance sans heurt. L’ex-président a soutenu des mouvements de libération dans plusieurs pays et s’est aussi impliqué dans la lutte contre la ségrégation raciale, notamment le Congrès national Africain en Afrique du Sud, faisant ainsi de lui l’un des chantres du panafricanisme naissant. De leader populaire, il s’est ensuite mué en autocrate au fil du temps, interdisant tous les partis d’opposition. pourtant c’est bien lui qui avait conduit l’ancienne Rhodésie du Nord, protectorat britannique, à l’indépendance sans effusion de sang en octobre 1964.

 

 

 

Se réclamant du socialisme et proche de Moscou, il a dirigé le pays pendant 27 ans, en grande partie sous le régime d’un parti unique, dont la mauvaise gestion a provoqué une grave crise économique et sociale. Après de violentes émeutes, il avait accepté des élections libres en 1991 et fut battu. Lorsqu’il était au pouvoir, il a accueilli de nombreux mouvements luttant pour l’indépendance ou l’égalité des noirs dans d’autres pays de la région, dont le parti sud-africain du Congrès national africain (ANC). Egalement surnommé “KK”, il était le chef du principal parti nationaliste, le parti de centre-gauche UNIP. Il est aussi devenu un militant pour la lutte contre le sida, lorsqu’il avait annoncé publiquement que l’un de ses fils était mort de la maladie.

 

 

 

Par Endy Pascale Ngueng pour (App)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here