Panthères du Gabon
Le defenseur droit des panthères du Gabon Llyod Palun tente de se debarasser de Manuel Luis Da Sylva Cafumana de Palenca Negras, lors de l'opposition Gabon-Angola, comptant pour la deuxième journéee des éliminatoires de la CAN 2021 au stade de Renovation de Franceville *** Local Caption *** Didier Ibrahim Ndong des Panthères du Gabon, lors du match face l'Angola à Franceville.

(Agence de presse panafricaine) -Le Gabon termine la quatrième journée des éliminatoires de la coupe du monde Qatar 2021, par une victoire à Franceville après une défaite lourde le vendredi 8 octobre 2021 à Luanda face à l’équipe angolaise 3-1. Comme à chaque rencontre, les langues s’endurcissent au tour de l’équipe gabonaise et les analyses se multiplient sur le jeu effrayant produit à moins de quatre mois de la Can.

 

 

Après un vendredi noir à Luanda ou l’équipe gabonaise avait enfile une nouvelle défaite dans les éliminatoires de la coupe du monde, les poulains de Patrice Neveu ont enregistré leur première victoire sur leur terre promise de Franceville les Palangras negras en reconstruction qui n’a pas démontré grande chose au match aller, mais qui a su profité des doutes de l’équipe gabonaise évoluant avec une axe centrale défensive composée de deux milieux Mario Lemina et Didier Ibrahim Ndong en absence de l’emblématique Bruno Ecuele Manga testé positif à la covid19.

La double confrontation contre les angolais , éloigne aux Panthères la qualification historique en coupe du monde, car elle ne compte qu’un quatre points synonymes de la troisième place du Groupe. Malgré la victoire en cleanshot 2 – 0 le lundi 11 octobre 2021 à Franceville, les doutes ne sont pas élevés auprès des supporters qui ne trouvent aucune excuse sur le technicien français et n’ont pas cessé de jeter un regard objectif sur le manque d’influence et de caractère de la star et capitaine de l’équipe Pierre Emerick Aubameyang buteur et passeur lors du dernier match, qui est loin d’être un bon pilote capable de booster les troupes et de mener l’abotage pour la réussite de son groupe. Ils voient en Didier Ibrahim Ndong un bon leader et bon galvaniseur capable de montrer l’exemple à suivre à ses coéquipiers. Le joueur formé à l’AO CMS est un véritable catalyseur de cette équipe, parfois pointé du doigt pour ses revirements comportementaux, ce fils de Petit Paris utilisé en défense lors des trois dernières rencontres a réussi à assumer ce rôle comme il le fait d’ailleurs avec son poste de prédilection. Certains estiment qu’il est l’heure pour donner plus de responsabilités pourquoi pas le capitanat à Didier Ndong qui compte 33 sélections, mais n’a jamais été mis dans les meilleures dispositions pour être considéré comme leader de l’équipe préférant le plus souvent vendre son côté nocif. Je n’ai rien contre PEA, mais Didier Ibrahim Ndong peut être un bon capitaine pour l’équipe, car il est plus proche de la majorité des joueurs qui sont dans ce groupe. Pour être un bon capitaine, il faut avoir des bons rapports hors du terrain avec les coéquipiers. À déclaré Théodore Zue Nguema ancien international gabonais

Didier Ibrahim, qui évolue actuellement dans le club turc de Matalyasport, est utilisé dans plusieurs compartiments de jeu. Capable de jouer en 6 et de ratisser tous les ballons ; d’évoluer en 8 et de dicter le jeu ; grâce à son potentiel technique, il est aussi utilisé en numéro 10 pour enfiler les dernières passes aux attaquants.

Ulrich Corso Sima Ella, correspondant (App) Gabon

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here