Bénin:Un mouvement de protestation réprimé

Partagez
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des militants de l’Union sociale libérale (USL) ont pris d’assaut ce lundi matin, 25 février 2019, aux environs de 6h30, des artères de la ville de Porto-Novo depuis le pont à Adjinan jusqu’à la place du cinquantenaire à Ouando.

Ils étaient plusieurs qui ont exprimé leur mécontentement contre ce qu’ils qualifient «d’exclusion» de leur parti des législatives prochaines au Bénin. «Non à l’exclusion de l’USL. Sans l’USL pas d’élection législative du 28 avril 2019» ont-ils imprimé sur des banderoles scandant des slogans hostiles au président Talon. Cette manifestation est la suite du rejet, par le ministre de l’intérieur Sacca Lafia, du dossier de déclaration administrative de mise en conformité de l’USL à la nouvelle charte politique en vigueur au Bénin. Pour le bureau exécutif, «cet acte posé par le ministère de l’intérieur présenterait tous les signes d’un acte politique visant à écarter l’union sociale libérale des prochaines élections à venir»

Utilisant de gros moyens, la police béninoise a procédé à l’arrestation de plusieurs personnes qui, à en croire des sources policières, «vont être présentées au procureur de la République», a confirmé le Général Nazaire Hounnonkpè qui a également annoncé que, «tous ceux qui ont pris part à ces manifestations seront interpellés. Ça peut prendre des jours puisque nous avons les images», soutient-il non sans rappeler que «c’est un délit d’attroupement». par Alexandra Russell Mouto


Partagez
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Read Previous

COTE-D’IVOIRE: 642 648 d’anacarde exportées en 2018

Read Next

Gabon: La certification Oaci de l’aéroport de Libreville menacée ?

One Comment

  • Quelle est la raison de la disqualification administrative de ce parti? Et qui en est le leader? Quelle est son histoire politique et/ou institutionnelle?

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *