KENYA: Le One Planet Summit s’est tenu pour la première fois en Afrique

Partagez
  • 1
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    1
    Partage

La troisième édition du One Planet Summit a eu lieu jeudi au Kenya, une première pour le continent africain. Des chefs d’Etat, des membres de la société civile, des entreprises, des investisseurs,  des représentants des secteurs de la finance et des affaires, des administrations locales…, se sont ainsi réunis, pour répondre à la problématique de la préservation des écosystèmes et proposer des modèles économiques qui permettent de contrer les effets du dérèglement climatique.

Cette réunion internationale sur les changements climatiques, s’est déroulée sous la houlette des présidents français Emmanuel Macron, et Kényan, Uhuru Kenyatta. Cette session de haut niveau a abordé des questions principales, à l’instar de la promotion des énergies renouvelables,  du renforcement de la résilience, de l’adaptation, et de la biodiversité.

Au-delà des annonces d’engagements financiers pour l’Afrique en matière d’énergies renouvelables et de lutte contre la déforestation, ce sommet a aussi été l’occasion de parler des problèmes concrets… Et de solutions spécifiques à l’Afrique (préservation des forêts, biodiversité, énergies renouvelables…), en cohérence avec le thème de l’Anue-4 : «  Solutions innovantes aux défis environnementaux, à la consommation et à la production durables  ».

Au cours de ce sommet, l’Ird, le Cirad (Centre de l’agriculture et de la recherche pour le développement), et le Pnue, ont annoncé la signature d’un accord-cadre de collaboration scientifique, ayant pour but la collaboration pour la conservation, la protection, le renforcement de la nature et des ressources naturelles, dont la biodiversité dans le monde entier.

A propos du sommet, c’est Emmanuel Macron, le coprésidant du One Planet Summit, qui a prononcé le discours de clôture. Dans son allocution, il a appelé «à remettre l’environnement au cœur de l’économie de marché» et à des actions concrètes. Pourtant, de manière générale, il a été quelque peu réservé en termes d’annonces concrètes. Toutefois, il a déclaré que l’aide de la France au développement des panneaux solaires sur le continent africain serait augmentée à 1,5 milliard d’ici la fin de son mandat, contre 1 milliard initialement annoncé. Il a également promis une enveloppe de 10 millions pour les projets luttant contre la déforestation.

Conçue comme une journée entière de conversations à haut niveau et de mobilisation de coalitions en faveur de l’action pour le climat et l’environnement en Afrique, la manifestation se tient, faut-il le rappeler,  juste avant l’ouverture du segment de haut niveau de la 4ème Assemblée générale des Nations-unies pour l’environnement (Anue-4). par Desire Njana


Partagez
  • 1
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    1
    Partage
  • 1
    Partage
Read Previous

TCHAD : Le Ctvc veut saisir la justice pour lever l’interdiction d’une marche contre la pénurie de gaz

Read Next

CAMEROUN : Hausse des prix des produits brassicoles : le jeu trouble du ministre du Commerce

One Comment

  • la terre a toujours connu des catastrophes avant l’apparition de l’homme sur cette planète. le réchauffement climatique ne date pas d’aujourd’hui. toutes ces tribulations occidentales sont à prendre avec des pincettes car lorsqu’ils calculent autre chose , ils envisagent aussi une autre juste pour tromper la vigilance. autrement dit : QUE veut dire <> lorsqu’il s’agit de la lutte contre le réchauffement climatique ? sachant qu’il y a toujours eu sur cette planète terre , des catastrophes dues aux multiples climats provoqués par ce même environnement sans aucune action humaine , accuser aujourd’hui l’action humaine est une invention des états forts économiquement, juste pour trouver des parades du pillage , en passant par d’autres voies . Tout comme parler de la préservation des forêts = nous amène à poser un certain nombre de questions dont entre autres , quels sont les pays qui sont les plus consommateurs des bois en Afrique et qui , lorsqu’ils obtiennent des concessions d’exploitation des forêts, ils coupent les essences des bois en ordre et en désordre , sans respecter les cahiers des charges prescrits dans les accords de coupe ? Ce sont le mêmes c’est à dire : les occidentaux, et ceci , depuis LA nuit des temps ! toutes ces raisons montrent à suffisance que les problèmes liés à la planète sont loin d’occuper la moindre la moindre place dans leurs soucis , soucis occidentaux qui n’ont pour objectifs QUE le pillage des pays pauvres et hégémonie économique . Voilà tout ce qui les préoccupe./-

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *