(Agence de presse panafricaine)-Comme il est de coutume à chaque rentrée scolaire, la fédération nationale des associations des parents d’élèves et étudiants du Gabon (FENAPEG) a fait sa déclaration de rentrée scolaire le vendredi 28 juin 2022 à son siège, une occasion qui permet à cette association de faire le bilan de l’année scolaire écoulée et d’évoquer les sujets phares pour l’année scolaire en cours.
La déclaration de rentrée du FENAPEG était circonscrite sur sept points, à savoir ; l’évolution du système éducatif au Gabon au cours des quatre dernières années ; le déroulement des cours dans l’ensemble du territoire national de 2009-2019; le fonctionnement du système éducatif, marqué par la pandémie du Covid 19 au cours des trois dernières années ; le déroulement des cours sur l’ensemble du territoire national pendant l’année scolaire 2021-2022; les attributions des bourses, les actions de la FENAPEG et des relations inter partenariales. Dans sa prise de parole, le président de la FENAPEG René Mezui Meniea débuté son allocution par faire la pédagogie sur le rôle que jouent les associations des parents d’élèves au sein des établissements, il a ainsi invité les parents à être les acteurs majeurs de la réussite de leurs progénitures. ” Chers Parents, en matière d’éducation, nous parents d’élèves jouons un rôle majeur et devons prendre toute notre place. Il est de notre responsabilité de tout mettre en œuvre pour que nos enfants étudient dans de bonnes conditions. Il nous appartient de faire valoir les droits de nos enfants à une éducation de qualité, mais aussi de les éduquer en conformité avec les valeurs de l’école, le goût de l’effort, de l’obéissance et du respect“.
Il faut souligner deux points marquant de cette déclaration qui touche la vie et la moralité des apprenants. “ Il semblerait, que les adultes responsables dans nos administrations aussi bien privées que publiques, entretiendrait des réseaux de prostitution, de proxénétisme, de drogue ,de pédophilie et autres mœurs illégaux. Ces faits objectifs et méprisables, qui touchent notamment de très jeunes filles scolarisées, ont déjà été fermement condamnés par la FENAPEG pendant ses multiples sorties“.
Tout en félicitant la décision du chef de l’État sur la mise en place du transport scolaire cette année, cependant, la FENAPEG déplore une organisation vertigineuse du système de transport compliquant ainsi le déplacement des élèves. De ce fait, elle propose la création d’une commission ad hoc. ” Toutefois, après observation sur le terrain, nous constatons encore quelques dysfonctionnements et l’absence d’une réelle organisation dans ce secteur malgré les efforts consentis par les pouvoirs publics dans ce domaine, et pour mettre en pratique les instructions du Chef de l’État, la FENAPEG propose dans les meilleurs délais la création d’une commission ad hoc, qui travaillerait sur la mise en œuvre des stratégies nécessaire, permettant de réorganiser ce secteur. Cette commission comprendrait, le ministère en charge des transports ; le ministère en charge de l’éducation nationale ;les directions de Sogatra, Trans-Urb et Trans Akanda ;les syndicats des transporteurs reconnus et la FENAPEG “. A souligné René Mezui Menie 
La FENAPEG appelle tous les acteurs du système éducatif gabonais à déférer les efforts afin de bâtir une école gabonaise qui fait rêver.
Ulrich Corso SIMA, correspondant (App) Gabon

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here