(Agence de presse panafricaine) – Le leader du parti Pastef est arrêté hier mercredi par la gendarmerie alors qu’il se rendait au bureau du juge du 8e cabinet dans le cadre de l’affaire l’opposant à la jeune masseuse Adji Sarr, qui l’accuse de « viols répétés et menaces de mort »

.

Convoqué le matin à 9 heures, l’opposant au régime de Macky Sall a été accompagné par une impressionnante foule. En décidant de prendre l’avenue Cheikh Anta Diop pour rejoindre le tribunal de Dakar, son cortège a été stoppé par les éléments des forces de l’ordre qui, sur instruction du préfet de Dakar, ont voulu dévier l’itinéraire pour que Sonko et ses sympathisants prennent le chemin de la Corniche ouest.

Ousmane Sonko, le leader principal de l’opposition, a été arrêté pour “trouble à l’ordre public et participation à une manifestation non autorisée”.

Après l’arrestation d’Ousmane Sonko, ses partisans qui l’accompagnaient au Palais de Justice se sont donnés rendez-vous à la section de recherche de Colobane. Ils ont brûlé des pneus dans les rues des magasins saccagés et y affrontent les forces de l’ordre.

Les gendarmes répliquent à coups de grenades lacrymogènes, mais l’ardeur des jeunes est loin d’être entamée, un Reporter d’images d’OUEST-TV qui suivait le convoi d’Ousmane SONKO a été touché à la jambe par un éclat de grenade

Ancien candidat à l’élection présidentielle de 2019, qui a fini troisième a été accusé de viol et de menace de mort par une femme de 20 ans le mois dernier, l’assemblée nationale a levé la semaine passée son immunité parlementaire

Abdoulaye BA, correspondant APP Sénégal

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here