Cameroun: Camrail protège l’environnement

Partagez
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

C’est en principe 400 millions Fcfa que la Cameroon railways, une succursale du groupe français Bolloré, va investir pour la protection de l’environnement le long du Transcamerounais.

L’annonce a été faite ce 23 janvier 2019 lors du lancement de la campagne du désherbage. Une activité qui entre dans le cadre du programme Qualité, Hygiène, Sécurité et Environnement (QHSE).

Ainsi donc, donc, la campagne va couvrir  163 localités. On ira de Ngaoundéré, dans la partie septentrionale du pays, en passant par Yaoundé, Douala, jusqu’à la ville de Kumba dans le Sud-ouest. Ceci passera par des appuis communautaires.

Dans ses explications, Le directeur général de Camrail a été bien précis. Pour Jean-Pierre Morel, «cette campagne, va se tenir deux fois par an, et se déroulera sur l’ensemble du réseau tout en impliquant les riverains. En plus des œuvres sociales, nous apportons un appui pour la promotion des activités génératrices de revenus», a-t-il déclaré.

Priorité

Les secteurs prioritaires, pour lui, sont « l’assainissement, l’éducation, l’eau et la santé » avec pour leur matérialisation, «la construction, la réhabilitation et l’équipement des écoles, des hôpitaux et des forages.» Une incitative bien appréciée par les communautés bénéficiaires. Joseph Atemengué, chef du quartier Mvolyé, à Yaoundé parle alors d’une «politique de proximité où les populations riveraines se sentent impliquées.», d’où les assurances données par rapport à la sécurisation des ouvrages «cela va faire en sorte que les jeunes contribuent à la sécurisation des installations».

Et dans la mêlée, le Directeur général de Camrail s’est félicité des efforts réalisés pour diminuer les cas d’incidents. «Nous avons mis en place une politique pour réduire de manière significative le nombre d’incidents. Par rapport à 2017, cette baisse est de 33%. 38% des anomalies liées au matériel ont été réduites», s’est-il

Evoquant encore les questions liées à l’environnement, il va insister sur le fait que «la préservation de l’environnement est une affaire de tous», tout en rassurant  que «des moyens supplémentaires seront débloqués pour la pérennisation du programme QHSE

Elise Murielle Seh


Partagez
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Read Previous

la chronique de Dobell Crise anglophone: La CDC au bord de la fermeture

Read Next

Guinée: La “Guinée Startup Challenge” est lancée

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *