( Agence de presse panafricaine ) C’est Sinohydro qui a gagné de mener les études sur le projet de construction d’une centrale solaire de 20 MW dans la région du Nord, plus précisément dans la localité de Lagdo.

A Yaoundé, la nouvelle n’est plus un secret. Cette société chinoise a bien été approuvée par le gouvernement camerounais il y a moins d’une dizaine de jours, plus précisément le 11 juillet 2019. Un protocole d’accord a été signé pour la circonstance entre Gaston Eloundou Essomba, ministre de l’Eau et de l’Énergie et les responsables locaux de cette entreprise chinoise.

Tout est entrepris pour pallier le déficit énergétique du réseau interconnecté Nord. C’est dire en clair qu’il vient résoudre un déficit en électricité qui a eu pour conséquence immédiate la baisse à plus de 50% du rendement du barrage de Lagdo. On est parti de 72 MW à la mise en service à 35MW à ce jour. Et quand on sait que  c’est l’unique infrastructure hydro-électrique permettant d’approvisionner les trois régions septentrionales du Cameroun en énergie électrique. Cela devient une préoccupation.

Par Alex Dibonguè App

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here