fbpx
dimanche, 25 octobre 2020
Home Les Dernières Dépêches CORONAVIRUS EN RDC : MESSAGE DU CHEF DE L’ÉTAT À LA NATION

CORONAVIRUS EN RDC : MESSAGE DU CHEF DE L’ÉTAT À LA NATION

688
0
Congolaises, Congolais, chers compatriotes. Nous vivons depuis quelques semaines une situation inédite et imprévisible, due à la propagation du Coronavirus, Covid-19 dans le monde, mais aussi dans notre pays depuis le début de ce mois. En cette période particulière de cette pandémie, et en ma qualité de garant de la nation, je tiens à m’adresser à vous directement, pour vous dire avec certitude que la situation que nous traversons est très grave, et nécessite la prise des mesures appropriées. Je tiens aussi à vous assurer que je reste à vos côtés et à partager avec vous les mesures que je viens de demander au gouvernement de prendre, pour mettre tout en œuvre afin de contribuer à limiter la propagation du Coronavirus, et protéger la santé de tous. À cet effet, j’ai mis en place au sein de mon cabinet une task force, qui m’informera de l’évolution de la situation et de la collaboration entre la commission multi-sectorielle du gouvernement et la cellule de riposte au Covid-19.

Depuis quelques semaines en effet, notre pays fait face à la propagation du virus, Covid-19, qui a atteint à ce jour quatorze (14) de nos compatriotes enfermés dans les centres hospitaliers de la place, avec la prise en charge totale du gouvernement. J’ai à cet instant une pensée émue et chaleureuse à toutes ces personnes testées positives, ainsi qu’à leurs proches à qui j’adresse toute ma solidarité. À ces cas avérés que connaît notre pays, il convient d’intégrer le nombre important des contacts à suivre.

Mes chers compatriotes, cette pandémie qui vient d’affecter notre pays s’ajoute à la liste des plus grandes crises sanitaires auxquelles la République Démocratique du Congo fait face depuis quelques années. Nous ne sommes qu’au début de cette pandémie. Il s’agit d’une menasse sérieuse pour la santé publique, qui appelle des mesures musclées pour nous protéger. Et, dans ce contexte exceptionnel,  avec nos meilleurs médecins et nos meilleurs scientifiques, nous y avons réfléchi, et le gouvernement a engagé le personnel de nos hôpitaux, médecins et infirmièrs, ainsi que l’ensemble des agents du service public de la santé, à repondre présents, et à se consacrer avec dévouement et efficacité, face à l’ampleur de cette pandémie. En votre nom je tiens à formuler la reconnaissance de notre pays, à toutes ces femmes et à tous ces hommes qui, sans relâche, s’occupent de notre vie et de notre santé.

Mes chers compatriotes, face à la propagation du virus, j’en appelle au sang-froid de toute la population, et de ne céder ni à la panique, ni à la manipulation, ni à la des informations et à n’écouter que les conseils des scientifiques, qui renseignent notre gouvernement à travers le ministère de la santé, qui recommande les bons gestes à adopter et l’attitude à observer.
Pour ma part je ne transigerais sur rien. La priorité absolue en ce moment grave pour la République Démocratique du Congo étant notre santé. Ici est l’occasion pour moi de recommander aux animateurs de toutes les institutions tant nationales que provinciales de pouvoir prendre des dispositions qui s’imposent afin de mettre à l’abri leur membres. Je présiderais très prochainement une réunion inter-institutionnelle, pour examiner avec les différents responsables le mode de fonctionnement de l’État en cette période exceptionnelle.

Mes chers compatriotes, aux conséquences sanitaires et sociales de ce virus viendront s’ajouter les conséquences économiques, auxquelles nous devons faire face aussi. Cette épreuve exigera des mesures exceptionnelles, et c’est dans ce contexte que je demande au gouvernement de prendre toutes les dispositions afin de préserver notre économie déjà vulnérable, et par ricochet le social des Congolais. Notre économie étant extravertie, le gouvernement devra réfléchir sur le mode d’approvisionnement en denrées alimentaires, spécialement pour prévenir la rupture des stocks, aux conséquences désastreuses sur le plan de la sécurité alimentaire, et de la sécurité tout simplement. De même, au regard de la crainte de l’accumulation des personnes atteintes, j’ai instruit le gouvernement à examiner sans délai, les voies et moyens de l’augmentation de la capacité d’accueil dans nos hôpitaux, avec des pavillons spécialement dédiés aux personnes atteintes du Covid-19. Aux hôpitaux privés je lance un appel à la solidarité, en leur demandant de se tenir près à intervenir en cas d’aggravation de la situation.

Mes chers compatriotes, hier mardi 17 mars 2020, j’ai présidé un conseil des ministres extraordinaire, au cours duquel d’importantes mesures ont été prises dont la principale est de confier, la coordination de la cellule de riposte, contre le Covid-19 à un digne fils du pays qui a fait ses preuves dans la lutte contre la maladie à virus d’Ebola, j’ai cité le docteur Jean-Jacques Muyembe Tamfung. Certes, jusqu’à ce jour la pandémie n’a touché que la ville de Kinshasa avec les cas connus. Il est évident que les mesures qui suivront vont consisté à freiner la propagation du virus. D’ores-et-déjà, des mesures sont prises concernant l’intérieur du pays, principalement les villes et les cités des provinces qui partagent leur frontière avec les pays limitrophes. C’est pourquoi, comme depuis le début, j’ai eu une écoute de nos spécialistes, et en liens avec le gouvernement, j’ai pris les mesures ci-après :

1°) Concernant l’accès au territoire national, j’ai décidé :

* De suspendre jusqu’à nouvel ordre, dès ce vendredi 20 mars 2020, tous les vols en provenance des pays à risques et des pays de transit. Seuls les avions et les navires cargo et autres moyens de transport fraut, seront autorisés à accéder au territoire national, et leur personnel soumis aux contrôles;

* De reporter le voyage en République Démocratique du Congo de tous les passagers résidant dans les pays à risques, jusqu’à nouvel ordre;

* D’imposer à tous les passagers à leur arrivée aux frontières nationales, de remplir une fiche de renseignement, et de se soumettre sans exception à l’obligation de lavage des mains et du prélèvement de la température;

* D’imposer une mise en quarantaine des  quatorze (14) jours maximum, à toute personne suspectée à l’issue du test de température pour un examen approfondi et au besoin, d’interner dans les hôpitaux prévus à cet effet, les personnes qui seront testées positives;
* De doter tous les postes d’entrée maritimes, fluviales, lacustres et terrestres du territoire national de même dispositifs de surveillance pour renforcer le contrôle des passagers en provenance de l’étranger;
* De soumettre systématiquement les personnes en partance de Kinshasa vers les différentes provinces de notre pays, aux mesures de contrôle dans le but d’éviter la propagation de cette pandémie sur le reste de notre pays.
2°) S’agissant des rassemblements, j’ai décidé :
* D’interdire tout rassemblement, réunion, célébration, de plus de vingt (20) personnes sur les lieux publics en dehors du domicile familial;
* De la fermeture des écoles, des universitaires et Instituts supérieurs officiels et privés sur l’ensemble du territoire national, à dater de ce jeudi 19 mars 2020 pour une durée de quatre (4) semaines;
* De suspendre tous les cultes pour une période de quatre (4) semaines à compter de ce jeudi 19 mars 2020;
* De suspendre les activités sportives dans les stades et autres lieux des regroupements sportifs jusqu’à nouvel ordre ;
* D’interdire toujours jusqu’à nouvel ordre, l’ouverture des discothèques, barres, cafés, terrasses et restaurants ;
* D’interdire l’organisation des deuils dans les salles et domiciles, le dépouille mortelle étant conduit directement de la morgue jusqu’au lieu d’hunimation, en nombre restreint d’accompagnateurs;
* De prendre en charge aux frais du gouvernement, tous les cas testés positifs sur l’ensemble du territoire national.
Je voudrais vous rassurer que la durée de ces mesures pourrait être modifiées dans un sens comme dans l’autre, au regard de l’évolution de la pandémie.
Congolaises et Congolais, chers compatriotes, l’heure est grave. Je suis conscient que les mesures que les mesures que je viens d’annoncer pourraient paraître impopulaires pour certains, mais il s’agit d’une urgence sanitaire mondiale.  C’est pourquoi, j’ai instruit le gouvernement, d’intensifier les campagnes de sensibilisation par les médias de masse, les leaders d’opinion, de relais communautaires sur les mesures d’hygiènes, des préventions de la pandémie et des attitudes à adopter en cas de manifestation des symptômes.
Mes chers compatriotes, pour terminer, j’en appelle à la cohésion et au sens civique et patriotique de toutes et de tous, attitudes qui nous ont permis de surmonter l’autre épidémie de la maladie à virus Ebola, qui aujourd’hui, tend vers sa fin.
Enfin, je demande à toutes les confessions religieuses d’être en union des prières, d’implorer la miséricorde et la grâce divine, en faveur de notre pays et du reste du monde.
Que Dieu protège la République Démocratique du Congo.
Je vous remercie.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Translate »