Côte d'Ivoire Covid-19 La vaccination
Dr. Koné Hamidou, chef de l'unité de vaccinations supplémentaires et des manifestations post-vaccinales indésirées (MAPI)
(Agence de presse panafricaine) -Dans sa politique de lutte contre l’infection à Covid-19, le ministère de la Santé et de l’Hygiène publique étend la vaccination dans l’ensemble du pays. C’est dans ce cadre que les responsables du programme élargi de vaccination (PEV) ont rencontré les acteurs des médias, le jeudi 15 avril 2021. 
Pour le Dr. Koné Hamidou, chef de l’unité de vaccinations supplémentaires et des manifestations post-vaccinales indésirées (MAPI), le succès de cette opération dépendra de la sensibilisation des populations. « Il s’agit pour nous d’imprégner les journalistes des connaissances sur le virus pour qu’ils donnent la meilleure information aux populations », a-t-il précisé. Poursuivant, il a indiqué que la stratégie de lutte contre l’infection à Covid-19 en Côte d’Ivoire est basée sur le respect des mesures barrières, le dépistage, la prise en charge des cas et la vaccination. « La vaccination est une stratégie de lutte complémentaire sûre et efficace. Elle vise de façon prioritaire le personnel de santé, les forces de défense et de sécurité, les enseignants, les personnes de plus de 50 ans et les porteurs de pathologies chroniques. Toutefois, les personnes âgées de 18 à 49 ans désireuses de se faire vacciner peuvent le faire », a-t-il indiqué. Dr. Koné a ainsi révélé que ce vaccin ne présente pas de risque majeur. Aucune complication grave n’ayant été observée depuis le début de la campagne de vaccination. « À ce jour, nous avons 222 cas de manifestations post-vaccinales indésirées (Mapi) qui ne sont pas grave dans notre base de données », a-t-il rassuré.
Covid-19  La vaccination
Les hommes de médias
En outre, le chef de l’unité des activités de vaccination supplémentaires a fait savoir que le vaccin AstraZeneca ou Covishield qu’utilise la Côte d’Ivoire n’a provoqué aucun cas de thrombose à ce jour. « Les effets indésirables liés au vaccin AstraZeneca ou Covishield sont mineurs. Douleurs au site d’injection, maux de tête, vertiges, fatigue, douleurs musculaires ou articulaires et fièvre. Ces effets surviennent dans les deux premiers jours suivant la première dose et disparaissent rapidement. Ils sont moins fréquents après la deuxième dose. Ces effets sont attendus après chaque vaccination et témoignent de la réponse de l’organisme », a-t-il ajouté. Dans les prochains jours, les Ivoiriens pourront se vacciner dans tous les districts sanitaires.
Stéphane BETI, correspondant (App) Côte d’Ivoire

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here