Laurent Gbagbo

(Agence de presse panafricaine) -Acquitté de crimes contre l’humanité en janvier 2019, et après l’allègement de ses restrictions, le 28 mai dernier, lui donnant possibilité de regagner son pays, l’ancien président ivoirien Laurent Gbagbo demande au greffe de la Cpi, de lui permettre de se rendre en Côte d’Ivoire.

 

 

 

Si selon l’ordonnance des juges, c’est au greffier de négocier les conditions d’un tel retour dans son pays alors que tout déplacement hors de la Belgique où il réside aujourd’hui lui est toujours interdit. Surtout que la requête de Laurent Gbagbo a été adressée et transmise aux autorités ivoiriennes. Une autre source précise que cette demande a été transmise le 10 juin dernier, mais que jusqu’ici, les autorités ivoiriennes n’ont donné aucune suite à la requête de l’ex chef de l’État qui souhaite rejoindre le pays de la vraie fraternité. La semaine dernière, l’accusation a défendu sa demande en appel de l’acquittement de Laurent Gbagbo et Blé Goudé. La décision n’est pas attendue avant plusieurs semaines et ne le sera pas selon certains observateurs avant l’élection présidentielle qu’organisera la Côte d’Ivoire en octobre prochain. Ce qui faire dire aux partisans de l’ancien Chef d’Etat ivoirien que le pouvoir continue de le craindre en lui réfutant singulièrement la restauration de ses droits civiques et réintégrer ainsi la scène sociopolitique nationale ivoirienne.

 

 

 

Stéphane Beti pour (App)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here