(Agence de presse panafricaine) -La traditionnelle conférence de presse quotidienne du gouvernement sur le coronavirus (Covid-19) de ce jeudi 30 avril 2020,  a eu pour cadre le ministère de la sécurité et de la protection civile. En tant que ministre de l’environnement et du développement durable, Pr Joseph Seka Seka, a présenté les  activités que mène  son département ministériel pour combattre la pandémie à Covid-19. 
<<  En interne, j’ai entrepris des visites dans les services sous tutelle de mon
département ministériel à savoir l’Agence National de l’Environnement (ANDE), le Centre Ivoirien Antipollution (CIAPOL) et l’Office Ivoirien des parcs et Réserves (OIPR). Ces visites avaient pour objectif de : – Vérifier la mise en ouvre des mesures prises par le gouvernement dans l’accueil des usagers au guichet unique des évaluations environnementales à l’ANDE, 
– Vérifier le respect de ces mesures dans le fonctionnement des services et directions du ministère, – Se rendre compte du suivi de ces mesures pour l’accès des sites publics tels que les parcs et réserves. Ce fut aussi l’occasion de remettre des kits au personnel et de continuer la sensibilisation au respect effectif et durable des mesures prises par le gouvernement >>, a  précisé le Pr Joseph Seka Seka. << En ce qui concerne particulièrement les parcs Nationaux et réserves de Côte d’Ivoire, je porte à la connaissance des populations ivoiriennes et même étrangères que les visites de ces espaces sont fermées au grand public depuis l’entrée en vigueur des décisions du Conseil National de Sécurité (CNS)  et de monsieur le Président de la République.
Ainsi , les centres d’accueil touristiques existants  dans les 8 parcs nationaux et les 06 réserves naturelles constituant le réseau des aires protégées de la Côte d’Ivoire ne reçoivent plus de visiteurs. Par ailleurs, je tiens tout de même à vous informer que les équipes de l‘OIPR sont en place et poursuivent leurs activités de patrouille à l’intérieur de ces aires protégées afin d’éviter que les personnes mal intentionnées vienne s’y introduisent pour des activités agricoles, braconnage et orpaillage clandestin. Aussi, une visite de terrain a-t-elle été effectué le 1er avril 2020 au Parc National du Banco, en vue de vérifier l’application de ces mesures. Les consignes ont été par la suite relayées par le Directeur de zone de l’Office Ivoirien des parcs et Réserves sur tout le territoire ivoirien>>, a-t-il ajouté. Conformément vaux prescriptions environnementales contenues dans l’arrêté d’autorisation des installations classées, le ministre a souligné que son département ministériel, a procédé à une vérification  de ces unités industrielles et au contrôle de la mise en application des mesures barrières liées à la protection contre le covid-19. Pour rappel,  les installations classées pour la protection de l’environnement représentent toute exploitation industrielle ou agricole susceptible de créé des nuisances sur l’environnement.
A cet effet, Joseph Seka Seka a fait savoir qu’il a  <<  conduit une délégation dans une installation classée à la zone industrielle de Yopougon le 07 avril 2020. D’autres inspections dans les usines se  poursuivent par le centre Ivoirien Anti-Pollution (CIAPOL). Par ailleurs, dans le soucis de rassurer les populations sur les odeurs d’hygiène sulfureux (H2S)  incommodant les passants du boulevard lagunaire ainsi que les populations riveraines de la baie de Cocody et,  afin de ne pas augmenter la psychose alimentée par le covid-19. J’ai effectué une visite le 24 avril 2020 à la baie de Cocody en relation avec le PABC (Projet de Sauvegarde et de Valorisation de la Baie de Cocody et de la Lagune Ebrié). A l’occasion de cette visite, en plus des traitements sympathiques et ponctuels menés sur le terrain, l’état prévoit un traitement curatif qui consistera à l’installation de dispositif pour une élimination en permanence des odeurs. Il faut noter , qu’à ce dispositif viendra s’ajouter la construction d’une station d’épuration des eaux usées pour renforcer le résultat de la lutte contre ces odeurs>>.  Le patron du ministère de l’environnement et du développement durable, a relevé qu’au niveau international, le coronavirus a mené  les organisateurs de la 26éme Conférence des parties (COP 26) initialement prévu du 02 au 13 Novembre 2020 en Ecosse, à reporter en 2021 ce rendez-vous climatique d’envergure mondiale. En somme dans le cadre des mesures d’accompagnement pour soutenir les PME, le Pr Seka Seka a rassuré que  le ministère de l’environnement du développement durable prévoie faire un plaidoyer auprès du ministère en charge des PME, pour soutenir la prise en compte des entreprises et ONG œuvrant dans l’environnement.
Stéphane Beti pour (App)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here