Côte d’Ivoire : Le peuple demande que justice soit rendue à Bouassa Ahou Océane

Partagez
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

(Agence de presse panafricaine) Le viol et le décès de la fillette âgée de trois ans, a été fortement médiatisée et ce dimanche, des centaines de personnes sont descendues dans la rue pour dénoncer et condamner ce crime crapuleux   

Le calvaire de la petite Océane s’est déroulé dans son village de Bore-Ettienkro, à 25 km de Dimbokro (centre), avait annoncé mardi la ministre ivoirienne de la Famille et de l’enfant, Ramata Ly-Bakayoko, évoquant « un acte ignoble ».

La fillette a été enlevée et violée lundi, puis abandonnée dans les broussailles près de son village. Elle avait été hospitalisée à Abidjan sans que les médecins puissent la sauver.

« Viols d’enfants, la fin du silence », « Stop à la violence envers les enfants », lisait-on sur les banderoles et affiches tenues par des manifestants vêtus de tee-shirts rouges et blancs.

« Il faut commencer à sensibiliser », a expliqué Hassan Hayek, l’initiateur de la marche.

« On a trop longtemps gardé le silence. Il est aujourd’hui temps d’en parler », a déclaré Sylvie Ossen qui a pris part à cette marche silencieuse qui s’est déroulée dans le quartier chic de Cocody.

Après cette marche silencieuse, les manifestants ont allumé des cierges et déposé des fleurs à la mémoire de Bouassa Ahou Océan.

Les funérailles seront prises en charge par l’Etat, avait assuré Ramata Ly-Bakayoko, la ministre de la Femme, de la Famille et de l’Enfant, promettant que tout sera mis en œuvre pour retrouver les criminels.

Elle avait également annoncé le viol d’une autre “fille de 16 ans (dont elle avait été au chevet) par sept individus, dans la localité d’Aboudé Mandeké à 45 km d’Agboville, au Sud de la Côte d’Ivoire.

Par Ricci .Eyock App


Partagez
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Read Previous

Rwanda : Les terroristes mis à mal par les Forces de Sécurité

Read Next

Apaisement du climat socio politique : Les actes présidentiels salués par le Réseau Camerounais des Organisations de Droit de l’Homme

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *