(Agence de presse panafricaine) -La marche de l’église catholique  du 15 février prochain suscite déjà des réactions au sein de la scène politique nationale et singulièrement des proches de Guillaume Soro, ex président de l’Assemblée nationale qui y voient un artifice savant pour apporter quelque caution aux velléités de fraude du pouvoir. En fait, il s’agit surtout d’un embrigadement de la transparence électorale exigée comme préalable par l’opposition ivoirienne, en première ligne de laquelle, le candidat Guillaume Soro quand bien même on laisse entendre que cette marche viserait simplement à intercéder pour des élections apaisée en Côte d’Ivoire sera car celle-ci sera meublée par une procession et des séances de prières, puis suivra une méditation du chapelet pendant la procession selon le programme officiel élaboré à ce propos par les responsables de cette congrégation religieuse. Nyobe Nyobe pour (App)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here